Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Jactance

C'est votre dernier mot?

19/12/2000

Ponctuation incontournable et dramatisante de Jean-Pierre Foucault dans Qui veut gagner des millions?, l'émission cuculte du samedi soir sur TF1. Le présentateur s'est fait un prénom grâce au code réponse systématique: «C'est mon dernier mot, Jean-Pierre.» L'émission aura eu le mérite de ressusciter le Dr Rotule de Tintin lors d'une polémique épique sur un trucage supposé des votes du public. L'année 2000 a également favorisé l'émergence de nombreuses expressions. Florilège.

Cassette Depuis que le promoteur Jean-Claude Méry a enregistré sur vidéo ses confessions posthumes sur le financement occulte du RPR à Paris, «cassette» est synonyme de «bombe». Soupçonné de détenir l'original de la bande, Dominique Strauss-Kahn n'a pas été épargné par l'effet de souffle. Karl Lagerfeld et son avocat non plus. Arnaud Hamelin, l'auteur du scoop, n'en demandait pas tant. Seuls Jean Tiberi et Louise-Yvonne Cassetta - surnommée «La cassette» - demandent encore«Quelle cassette?»Déceptif A remplacé «décevant» dans les agences de publicité. La nuance? Elle est très «confusante» pour les non- initiés. Exemple:«Un super teasing suivi d'une révélation hyper naze est très déceptif pour la cible.»En quelque sorte, oouui. Bobos Les bourgeois bohèmes sont les yuppies des années 2000. Jeunes parvenus de la société de l'information, ils veulent avoir la liberté de l'artiste tout en jouissant du confort des privilégiés. Sacs à main Gucci et patte d'éph', en somme. À l'origine du terme, David Brooks, ancien journaliste auWall Street Journal, les décrit dans son best-sellerLes Bobos au paradisparu en France aux éditions Florent Massot. Fallait pas l'inviter Remplace la tirade«Une belle tête de vainqueur»dans les dîners de cons. À condition d'y mettre le ton - traînant - et beaucoup de mauvaise foi comme Michel Muller sait si bien le faire dans sa chronique éponyme deNulle Part Ailleurs, le soir sur Canal+. Click&mortar Ce n'est pas encore tout à fait le «trick or treat» d'Halloween. Mais quand même, cette formule magique sonne déjà comme une menace pour les start-up qui ne se seront pas trouvé une bonne vieille marque de brique et de mortier. On dit qu'elles disparaîtront en fumée... C'est pas grave Entre la philosophie zen et l'indolence, on doit cette expression aux petites créatures des films Kiss Cool signés «C'est frais mais c'est pas grave». Le comique québécois (déjà, ça part mal) Anthony Kavannagh la reprend à tout bout de phrase dans l'un de ses sketchs. Vache folle Un nom rigolo pour une maladie qui l'est nettement moins. Entre les litres d'encre qu'elle a fait couler cette année et les tonnes de farines animales qui sont apparues d'on ne sait où, et qui vont, maintenant qu'elles sont interdites dans toute l'Europe, se consumer à petit feu, il y a de quoi devenir fou avant d'avoir vu l'ombre d'un prion. Incubateur Une boîte dans laquelle naissent d'autres boîtes. En d'autres termes, un tuteur de start-up ou une pépinière de jeunes pousses. Bon, enfin, vous avez compris. L'insulte suprême pour un bobo (voir plus haut):«Va te faire incuber!»Ça déchire, voire ça chired Si on vous dit que votre pantalon«déchire», ne craignez pas pour votre fond de culotte, tout va bien.«Ça chired»est moins élégant mais tout aussi branché. En tout cas ce n'est plus «de la bombe» ni «de la balle». Et restreignez votre«Trop cooool!», ça fait guindé. Se faire amazoner À force de tout racheter dans sa conquête internationale de la nouvelle économie, le libraire américain en ligne Amazon a fait naître ce cauchemar parmi les jeunes pousses, proies potentielles du mégalomaniaque. Qui aura peut-être eu les yeux plus gros que le ventre... Fooding Contraction de «food» et de «feeling», le fooding est un faux nouveau concept inventé par le journaliste gastronomique Alexandre Cammas, du magazineNova, pour nommer «l'art de manger avec esprit». Autrement dit, aller dîner dans un lieu branché autant pour l'ambiance qu'il dégage que pour sa carte. Un festival du fooding a même été organisé au début du mois. Une version branchée du dîner de cons?

Envoyer par mail un article

C'est votre dernier mot?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.