Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Fabrice Fries : L'information patients est une priorité

09/03/2001

En trois ans, Vivendi Universal Publishing s'est imposé comme l'un des leaders mondiaux de l'information santé. Explication de Fabrice Fries, directeur général adjoint du groupe, en charge des pôles Information et Santé.

Vous venez de racheter HC Com, spécialiste français de la communication vers les visiteurs médicaux. Poursuivrez-vous votre croissance externe? Fabrice Fries. Cette acquisition, par sa taille, reste anecdotique à l'échelle du groupe. Mais elle traduit parfaitement notre volonté de saisir toutes les opportunités qui se présentent, à condition qu'il s'agisse de leaders, dans tous les pays où nous sommes présents. Cela nous permet de compléter l'offre sur nos trois marchés: l'académique (Masson, en France), l'information professionnelle (presse et dictionnaire médical, comme le Vidal), très liée à l'industrie pharmaceutique et l'information patients. Mais la croissance externe n'est plus une priorité, nous avons suffisamment de relais de croissance en interne pour vivre très bien sur le marché. D'une certaine façon, nous sommes autosuffisants. Selon vous, lequel de ces trois marchés présente le meilleur potentiel? F.F. L'académique est un marché à forte marge, mais il progresse seulement de 4% par an. L'information professionnelle est, elle, plus attractive, parce que l'industrie pharmaceutique est appelée à accroître encore davantage ses budgets publicitaires pour soutenir des lancements de produits nouveaux, de plus en plus nombreux et, souvent, à l'échelle mondiale. Mais le marché le plus prometteur est, pour nous, l'information patients. Le rachat, l'an dernier, du groupe américain StayWell nous a apporté un savoir-faire inégalé, que nous allons pouvoir décliner dans les principaux pays où nous sommes présents. Concrètement, par quels produits cette information va-t-elle se traduire? F.F. Aux États-Unis, StayWell commercialise, par exemple, des fiches d'informations concernant certaines pathologies. Destinées à l'éducation du grand public, elles sont distribuées par l'intermédiaire des médecins. Quoi de plus simple, dans ces conditions, que de les reprendre pour les diffuser en Asie ou en Europe? En France, les éditions Masson préparent unGuide de l'opéré.Écrit par un chirurgien, il s'adresse aux patients. Cet exemple montre parfaitement notre philosophie sur ce marché: nous ne souhaitons pas nous adresser directement au grand public, nous souhaitons le faire avec la caution et le relais de l'institution médicale. Avec Internet, vous vous adressez pourtant tout à fait directement aux particuliers. D'ailleurs, ne travaillez-vous pas, en France, sur un projet d'automédication? F.F. Une partie du contenu d'at medica.com s'adresse, certes, au grand public, mais nous avons, là encore, choisi de mettre l'accent sur l'intermédiation médicale. Élaboré par Atmedica, Vidal et Masson, le projet dont vous parlez a pour but de soulager les médecins pour les pathologies les plus simples. Mais il dispose du soutien des sociétés savantes, d'une caution scientifique. Il n'est pas question de nous positionner sur le créneau du bien-être. Vous investissez massivement sur le Web. Pourtant, peu de sites parviennent aujourd'hui à émerger... F.F. Je suis persuadé qu'Internet constitue l'un de nos principaux relais de croissance. Après réflexion, nous avons choisi de privilégier l'univers professionnel, avec deux grands axes: l'e-learning, pour la formation initiale et continue des professions médicales, et l'aide à la pratique médicale. Au Medec [Salon de la médecine et de la communication médicale], nous allons ainsi présenter le premier e-book de la santé, avec une déclinaison du best-seller de Masson: leGuide de thérapeutiquede Léon et Gabriel Perlemuter, qui sera disponible en ligne sur PC, Palm, etc. Nous lançons également Ordilink, un logiciel d'aide au diagnostic et à la prescription, téléchargeable sur le Net, qui permet au médecin de gérer tout son cabinet. Vos objectifs concernant Internet? F.F. Je ne suis pas en mesure de dire quel business il représentera dans trois ans, mais cela peut être rapidement significatif. Atmedica sera présent bientôt, en plus de la France et des États-Unis, en Asie-Pacifique et en Espagne. Dans l'Hexagone, nous avons réalisé en janvier et février 2001, le chiffre d'affaires de l'année 2000, via des recettes publicitaires et des services associés. La seule contrainte, vis-à-vis de notre actionnaire, est d'atteindre l'équilibre dans les trois ans.

Envoyer par mail un article

Fabrice Fries : L'information patients est une priorité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.