Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

DMB&B 206,8 millions de francs

24/04/1998

S ous l'impulsion de Jean Jabès, disparu au cours de l'été 1996, l'enseigne parisienne du réseau américain DMB&B était passée de la vingt-huitième à la dixième place des groupes de communication en France. Il fallait un homme de la trempe de François Tiger pour prolonger cette dynamique. Après vingt-deux années de maison Ogilvy&Mather, en Europe et en Asie, François Tiger n'aura fait qu'un bref passage chez Euro RSCG comme directeur international des budgets L'Oréal et Peugeot. Au printemps 1997, son accession à la présidence de DMB&B en France et en Europe du Sud intervient quelques mois après la nomination du Néerlandais Johan Hofstra à la tête de l'Europe du Nord, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Dans l'Hexagone, DMB&B continue de prouver qu'elle n'est pas qu'une «boîte aux lettres». En 1997, le groupe laitier Sodiaal, satisfait du travail fourni sur Candia, lui confie l'intégralité de ses marques: Viva, Silhouette, GrandLait, Croissance et Candy Pocket. D'une rare sensibilité, le dernier film télévision réalisé pour GrandLait à l'occasion de la Coupe du monde de football (Candia est partenaire de l'équipe de France), illustre le regain de créativité de l'agence. Ce nouveau souffle n'a pas échappé au réseau. Le spot télévision «L'Indien» pour la barre chocolatée Mars, initialement conçu par et pour la France, s'est finalement vendu dans plusieurs pays. L'agence d'Asnières signe aussi les nouvelles campagnes de Damart et de VSD. Via le réseau, elle a perdu Whiskas mais récupéré d'autres marques de petfood chez Mars: Cesar, Frolic et Catsan, et gagné les budgets Tempo (Procter&Gamble) et Scholl.

Envoyer par mail un article

DMB&B 206,8 millions de francs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.