Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les Échos : Suppléments et Internet

18/05/2001

Pour le groupe Les Échos, l'année 2001 devrait être plus calme que la précédente.«Nous n'envisageons pas de nouveaux lancements, assure David Guiraud, directeur général.Il s'agit maintenant de consolider nos investissements et nos nouveaux produits.»La filiale française de Pearson a profité d'une conjoncture favorable pour la publicité comme pour la diffusion. Elle a renforcé son navire amiral, qui signe une nouvelle année de hausse de sa diffusion (+4,5%). L'offensive a démarré dès le printemps 2000 avec le lancement du supplémentLes Échos week-end, dédié aux placements et à l'art de vivre... immédiatement accueilli par un produit concurrent deLa Tribune. À l'automne,Les Échosont récidivé avec un nouveau supplément hebdomadaire consacré au multimédia,Les Échos.net. Le groupe s'est aussi lancé dans le développement de ses activités annexes. Le nouveau site consacré aux finances personnelles, mesfinances.fr, a mobilisé un budget publicitaire de 70millions de francs. Lesechos.fr a, de son côté, recruté vingt journalistes supplémentaires pour animer son offre d'information en continu et ses nouvelles chaînes sectorielles. Enfin, le groupe a ajouté fin 2000 le titreCapital financesà son portefeuille de lettres sectorielles et lancé deux nouvelles lettres. La conjoncture, moins bonne cette année, remettra-t-elle en cause certains investissements?«Il n'en est pas question, répond David Guiraud.Il faut savoir piloter ces périodes délicates. Ce retournement de marché, temporaire, fait partie du développement normal d'une économie qui se structure.»

Envoyer par mail un article

Les Échos : Suppléments et Internet

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.