Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Relations publiques : La parenthèse dotcom

29/06/2001

C'est sur le marché des relations publiques que l'effet dotcom a eu le plus fort impact. Mais, malgré l'éclatement de la bulle Internet, le secteur reste sur une tendance ascendante

Le marché des relations publiques a connu en 2000 une période faste, avec une croissance globale supérieure à 25% selon Syntec RP, le syndicat de la profession. Jusqu'à la fin de l'année dernière, le boom des nouvelles technologies - et notamment celui des dotcoms - a particulièrement favorisé les agences du secteur. C'est le cas, entre autres, de Brodeur SRRP, Herald Communication et Rumeur publique, toutes trois spécialisées dans le high-tech. Elles ont été nombreuses à se jeter, parfois tête baissée, sur ce nouveau marché. L'aubaine était d'autant plus tentante que la multitude de start-up qui a fleuri au cours de l'an passé a très largement privilégié pour communiquer les techniques de relations publiques, moins coûteuses et davantage ciblées.

Premières touchées

«Du coup, avec le ralentissement du marché des nouvelles technologies ces derniers mois, les RP ont été logiquement les premières touchées. Les six premiers mois de 2001 ont été mauvais. Si l'on réalise entre 10 et 15% de croissance sur l'année, le marché ne s'en sera pas si mal tiré»,estime Gilles Moreau, président de Syntec RP. Certaines agences ont même dû faire face à de lourds impayés. Mais toutes n'ont pas joué à fond la carte des dotcoms.«Je n'ai pas voulu créer comme beaucoup un département dotcoms embauchant à prix d'or des consultants juniors pour des opérations sans lendemain,explique ainsi Marie Rouet, présidente d'Edelman Paris.Je n'ai accepté que les dossiers de dimension plus financière sur lesquels on pouvait apporter une vraie valeur ajoutée. Du coup, nous n'avons pas connu le boom de croissance de certains de nos confrères l'an passé. En revanche, nous ne subissons pas les effets négatifs de l'éclatement de la bulle dotcoms.»

Tendance ascendante

Même une fois la bulle Internet éclatée, le marché des relations publiques reste sur une tendance ascendante. L'excellente tenue de sociétés comme Groupe i&e, toujours incontestable leader du marché en France, Porter Novelli ou Ketchum, en témoigne. Le tassement régulier, en valeur réelle, des investissements publicitaires, observé outre-Atlantique, permet aux RP de se positionner plus que jamais comme une alternative. Et ce d'autant plus que l'arrivée du nouveau média Internet offre la possibilité au consommateur d'être davantage informé, réactif et contestataire. Dès lors, les techniques des relations publiques semblent souvent les plus adaptées pour émettre un message plus précis, plus diversifié et plus ciblé. En témoigne le développement rapide des relations publiques sur les secteurs de la santé et des technologies.

Envoyer par mail un article

Relations publiques : La parenthèse dotcom

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.