Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

09/11/2001

8. La libre antenne

Pour les pionniers de la FM, la libre antenne est presque un pléonasme. En modulation de fréquence, l'antenne est en effet libre par définition. La fin du monopole des ondes, en 1981, a entraîné une déferlante de radios libres qui ont ouvert leur micro aux auditeurs. Après les stations pirates (Radio Caroline, Radio Riposte), les nouvelles FM se font connaître en laissant libre cours aux délires les plus débridés. C'est l'époque de Carbone 14 et de Radio libertaire : l'anarchie n'est pas loin. La restructuration engagée à la fin des années quatre-vingt sonne le glas des grandes associatives et des radios locales privées.

Privilégiant le marketing d'antenne, les grands réseaux se méfient de la parole en liberté. Il faut attendre 1994 pour que Fun Radio revendique la« libre antenne »avec Lovin Fun, l'émission « sexe » animée par Doc et Difool. Skyrock lui emboîte le pas avec Maurice et Cauet. Aujourd'hui, Difool continue seul sur Skyrock, Cauet est sur Europe 2, et Arthur, l'ex-«animateur le plus con» de la bande FM, est revenu sur Fun. Mieux, la libre antenne gagne maintenant la télévision comme le montre le succès duMorning Livesur M6.

A. de R.

9. L'info en continu

« Au départ, c'était un rêve de journalistes. Mais c'est parce qu'il répondait à un besoin du public qu'il a pu se réaliser. »Lorsque Jérôme Bellay crée France Info, en 1987, personne ne parie sur son succès. Des flashes d'info tous les quarts d'heure, agrémentés de chroniques répétées à l'envi... Qui cela pouvait-il intéresser ? Tout le monde. Au point que France Info, avec plus de cinq millions d'auditeurs chaque jour, rivalise avec les radios généralistes.« Le public était prêt à consommer la radio différemment, désireux de pouvoir s'informer n'importe où, à tout moment », analyse Jérôme Bellay, devenu patron d'Europe 1. Un avis partagé par l'actuel directeur de France Info, Pascal Delannoy :« L'auditeur ne veut plus être suspendu aux rendez-vous que lui fixe sa station. C'est à elle de s'adapter à tout moment aux besoins de l'auditeur. »Une formule valable aussi en télévision : en 1993, Jérôme Bellay, toujours, lance LCI. Résultat : 3,76 millions de téléspectateurs chaque semaine. De quoi aiguiser l'appétit de la concurrence, BFM pour la radio, ou iTélévision.

C.G.

Envoyer par mail un article

Radio

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.