Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SONDAGE IPSOS

Les quinze qui ont marqué 2001

30/11/2001

Derrière le PDG de France Télécom, sacré Homme de l'année 2001, les professionnels de la communication ont distingué Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6. Merci Loana !

L'an dernier, il était numéro deux, dans la roue de Jean-Marie Messier, le patron de Vivendi Universal. La persévérance paie : 2001 est l'année de la consécration pour Michel Bon. Le président-directeur général du groupe France Télécom est l'Homme de l'année 2001 deStratégies,selon les professionnels de la communication interrogés par l'institut Ipsos. Un tiers d'entre eux (34 %) lui décernent cette palme. En 2000, année du changement de signature de marque de France Télécom (« Bienvenue dans la vie.com »), un quart des professionnels avaient voté pour lui, contre 29 % en faveur de J2M. Mais, contrairement à l'an passé, les différentes cibles émettent cette année un jugement différencié (voir le tableau ci-dessous).

Un formidable défi consacré

Les plus favorables à Michel Bon sont les annonceurs (43 %) et les agences-centrales (40 %), loin devant les professionnels des médias (19 %). En 2000, le président-directeur général de France Télécom avait réalisé un score semblable (25 %) auprès des trois publics.

Au-delà de l'homme Michel Bon, c'est un formidable défi qui a été salué cette année : le lancement de la marque Orange sur un marché, celui de la téléphonie mobile, ultra-compétitif. Enterrer des marques comme Itinéris, Ola et Mobicarte, il fallait oser ! En Michel Bon, les professionnels de la communication ont aussi distingué les développements de France Télécom dans le multimédia. Nicolas Dufourcq, président-directeur général de Wanadoo, filiale Internet du groupe de télécommunications, est aussi à l'honneur, au huitième rang des personnalités de l'année. En Michel Bon, les professionnels ont, enfin, salué l'un des premiers investisseurs publicitaires dans les médias, avec un budget brut d'environ 365 millions d'euros (2,4 milliards de francs).

Michel Bon n'est pas la seule personnalité à émerger. Au deuxième rang et à une position assez proche (31 % des suffrages), le président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost, fait figure d'outsider très sérieux. Principal artisan du succès de la chaîne privée, ce n'est pas la première fois qu'il figure dans ce palmarès. En 1994, il avait été élu Homme de l'année deStratégies.Il était alors directeur général de M6 et était récompensé pour l'introduction en Bourse de la chaîne. Cette année, il est distingué pour la stratégie de M6 dans la télé-réalité avecLoft Story.La France entière s'est passionnée pour Loana et les autres lofteurs, les professionnels de la communication n'échappent pas à la règle... Pour 33 % des représentants des médias et des agences-centrales, il mérite le titre d'Homme de l'année 2001. Les annonceurs sont plus réservés et préfèrent nettement Michel Bon.

Les suivants, loin derrière

Michel Bon, Nicolas de Tavernost. France Télécom, M6. Orange,Loft Story...Les suivants sont loin derrière ces deux patrons, ces deux entreprises, ces deux événements. Jean-Pierre Courcol et Michel-Édouard Leclerc arrivent en troisième position ex aequo. Président du directoire des Éditions Philippe Amaury(L'ÉquipeetLe Parisien),le premier est distingué pour sa stratégie de rupture par rapport au système de distribution dominant en France, celui des NMPP. Président des Centres E. Leclerc, le second est salué pour son action en faveur de l'euro. Consumériste de longue date, la famille Leclerc a pu trouver dans la mise en place de la monnaie unique en Europe un cheval de bataille à la hauteur de ses ambitions.

Alors que 2000 a été sans conteste l'année du boom de l'Internet en France, seul le patron de iBazar, Pierre-François Grimaldi, figurait l'an dernier dans le Top 15. Son entreprise a, depuis, été avalée par eBay, le géant américain des enchères en ligne. Cette année est celle de l'explosion de la bulle Internet. Il n'en demeure pas moins que trois représentants de l'univers du Net figurent parmi les personnalités marquantes. Outre Nicolas Dufourcq, président-directeur général de Wanadoo, il s'agit d'Isabelle Bordy, directrice générale de Yahoo en France, et de Cyril Poidatz, président-directeur général de Free. La première a su faire du portail américain le premier support publicitaire du Web français, en dépit de l'omniprésence de France Télécom. Le second s'est illustré en imposant un service gratuit, à l'heure où le modèle dominant sur le Web bascule dans l'univers du paiement.

Le secteur de la communication publicitaire est plutôt à l'honneur cette année. Les professionnels de la communication ont distingué plusieurs de ses représentants. Avec 14 % des suffrages, Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, est le premier d'entre eux. La stratégie de développement de son groupe est saluée : croissance à l'international, prise de contrôle de Zenith Media, réorganisation de Publicis Conseil. Plus bas dans le classement, figurent Jean-Marie Dru, premier français à présider un réseau américain, TBWA Worldwide ; Stéphane Fouks, champion du lobbying chez Euro RSCG ; Raymond Soubie, le discret président d'Altédia, groupe de communication centré sur les ressources humaines et le recrutement. On sera complet en mentionnant Jean-Marie Colombani (président du directoire duMonde),Louis Gallois (président de la SNCF), Étienne Mougeotte (vice-président de TF1) et Jean-Claude Darmon (président de Sportfive). Eux aussi ont animé l'année dans le secteur de la communication.

Envoyer par mail un article

Les quinze qui ont marqué 2001

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies