Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tendances

Une publicité plus citoyenne

18/12/2001

Après les attentats du 11 septembre et la suspension de certaines campagnes, le monde de la publicité veille désormais à ce que ses créations ne puissent évoquer les événements. Moins d'excès dans une communication plus citoyenne : un credo qui semble s'installer dans la durée.

Selon les professionnels de la publicité, nous sommes actuellement dans« la phase 2 »de l'après 11 septembre. Plus précisément, d'après Nicolas Bordas, président de BDDP&Fils,« nous sommes dans une période où, pour chaque campagne, on se pose la question de l'interprétation conceptuelle qui va en être faite. Des interrogations qui portent sur ce qui pourrait provoquer des réminiscences des attentats du 11 septembre, mais aussi de Toulouse ou de l'anthrax ».

La« phase 1 »,au lendemain des événements, avait imposé une décence immédiate. Une retenue adoptée par l'ensemble des compagnies aériennes - à commencer par Air France - qui ont soit arrêté soit retardé leur campagne. En télévision, des spots ont disparu des écrans. Celui de Peugeot mettant en scène un monde à l'envers, le film sur la C5 de Citroën dans lequel un homme chutait d'un immeuble ou encore la campagne institutionnelle d'Airbus avec sa signature « Travel in Peace ». En print, la campagne sur l'e-potentiel de France Télécom Entreprises a aussi fait les frais des événements. Ce n'était pas le moment de mettre en scène des cadres d'entreprise prenant l'ascenseur avec un casque sur la tête. France Galop s'est également censurée. La société organisatrice des courses parisiennes de plat et d'obstacles conserve encore dans les cartons sa campagne signée « Après la bataille, il n'en restera qu'un ».

Exit le cynisme

« La vie reprend son cours,observe Nicolas Bordas.Le public attend de l'humour, ironique peut-être, mais en aucun cas cynique ».La troisième étape du processus démarrera quand le méchant sera définitivement banni. Les choses ne seront plus jamais comme avant. Le président de BDDP&Fils estime, en effet, que la« responsabilité sociale de l'émetteur sera engagée et (que) les barrières sauteront entre le discours corporate et commercial d'une entreprise ».Pour Jean-Yves Naouri, président de Publicis Conseil,« la vision égocentrique du monde bascule vers plus de solidarité, une tendance favorisant le mieux- vivre ensemble ».

Envoyer par mail un article

Une publicité plus citoyenne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies