Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Multimédia

Start-up : ils en sont revenus

18/12/2001

Ils ont fait leur carrière dans les médias ou la « vieille économie ». Puis, par goût d'entreprendre ou par opportunisme, ils ont vécu l'aventure d'Internet. Aujourd'hui revenus à leur secteur d'origine, ils mettent à profit leur expérience du Web.

Francis Jaluzot : groupe Tests, Vivalaville, 20 Minutes France

Francis Jaluzot, quarante-trois ans, a gardé d'Internet le goût du challenge. Après un an à la direction du réseau de cityguides Vivalaville, il vit à nouveau une sacrée aventure : le projet de lancement à Paris d'un quotidien gratuit tiré à 450 000 exemplaires.« Oui, c'est une start-up, mais en beaucoup plus complexe... »,lance-t-il en riant. Président de 20 Minutes France, filiale du groupe norvégien Schibsted, Francis Jaluzot vient de la presse. Au sein du groupe Tests, où il fut directeur marketing et commercial puis directeur général adjoint, il a participé au lancement du portail 01.net, deMicro-Hebdoou encore deNewBiz. « Avec Vivalaville, il s'agissait de partir de zéro, c'était très excitant. En un an, j'ai connu tout ce que peut vivre une entreprise : construire une marque, négocier avec les actionnaires, fédérer une équipe solidaire, gérer la crise... »À 20 Minutes, il s'est entouré d'autres pionniers du Net : Frédéric Filloux, directeur de la rédaction, à qui l'on doit la création du cahier multimédia et du site deLibération,et Laurence Bridier, directrice commerciale, qui gérait la régie Internet.

Remi Collard : Thématiques Régie, Ad2One, La Chaîne Météo

Remi Collard, quarante-trois ans, a très vite déchanté à la direction d'Ad2One France, la régie de Vivendi Net qu'il rejoint en juillet 2000.« Après avoir développé les chaînes thématiques du groupe Canal +, Internet me tentait,raconte l'ancien directeur commercial de Thématiques Régie,et puis je restais dans le groupe avec un salaire en hausse de 20 % et des stock-options. Ma plus grosse déception, ce n'est pas le retournement du marché mais la pauvreté des contenus. »Ajoutez une divergence sur la stratégie avec la direction, et le voilà parti fin juin 2001... Aujourd'hui, il est de retour à la télévision, directeur délégué de la Chaîne Météo et de TVST (la télévision sous-titrée).

Philippe Framezelle : Interdeco, Bananalotto, M6 Web Interactif

Philippe Framezelle,trente-six ans, ancien d'Interdeco et de la régie de Bayard Presse Jeune, a connu une expérience malheureuse chez Bananalotto. Il est revenu vers une grande entreprise, M6... mais du côté Web ! Le directeur commercial de M6 Web Interactif reconnaît avoir été attiré par les sirènes du Net. En février 2001, il rejoint le site de loterie.« J'ai reçu la panoplie complète de séduction des start-up : salaire plus élevé que dans mon poste précédent, stock-options... mais sans parachute. »Deux mois plus tard, son poste est supprimé.« La viabilité de l'entreprise était en jeu et il fallait réduire les coûts, le directeur général a repris mes fonctions. »

Fabrice Plaquevent : Disney France, Kazibao, Hachette Filipacchi Médias

Fabrice Plaquevent,quarante-quatre ans, a préféré, après la présidence du site de jeunesse Kazibao, revenir dans un grand groupe. Ancien vice-PDG de Disney France, où il a passé quatorze ans, il s'est frotté à la culture start-up et a vite réalisé que ce n'était pas la sienne. En rupture avec Disney, il avait rejoint Kazibao en avril 2000 pour « cautionner » son entrée en Bourse et développer la marque. Mais à l'heure des restrictions budgétaires, il préfère partir. Aujourd'hui, il fait la synthèse de ses expériences précédentes chez Hachette Filipacchi Médias, comme directeur général des nouveaux médias et du licensing où il a remplacé en mai 2001 Hervé Digne.

Anne Sinclair : 7/7 sur TF1, e-TF1, Association pour la TV numérique

Anne Sinclair, après avoir dirigé le pôle Internet de TF1, souhaitait, elle, renouer avec le journalisme. En conflit ouvert avec le groupe, elle part en juin 2001. Aujourd'hui, elle est« pigiste de luxe »pourParis Match.Mais piquée par le virus des nouveaux médias, elle est devenue l'égérie de la télévision numérique terrestre (TNT) comme conseillère de Netgem, un fabricant de décodeurs, et comme déléguée générale de l'association de lobbying ATN, présidée par Jérôme Seydoux.

Jérôme Mercier : Lotus/IBM, Kelkoo, IBM

Jérôme Mercier,a fait un aller-retour spectaculaire : parti de Lotus/IBM en 1999 pour cofonder avec Pierre Chappaz, également ancien d'IBM, le moteur de comparaison de prix Kelkoo, il revient chez Big Blue, à vingt-neuf ans, comme directeur de la publicité du premier annonceur informatique. Après avoir appris à gérer au plus serré sa start-up (rentable en 2002), il sera, on s'en doute, parfaitement capable d'optimiser l'enveloppe médias d'IBM de 40 millions d'euros bruts.

Envoyer par mail un article

Start-up : ils en sont revenus

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.