Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

4. La catastrophe écologique

25/01/2002

Située à quelques centaines de mètres d'une rivière, la société SRT stocke et traite la majorité des eaux industrielles résiduelles produites par les entreprises locales. Une semaine avant l'ouverture de la chasse, des pluies particulièrement abondantes s'abattent sur la région. Certaines cuves de SRT débordent, mais personne au sein de la société ne s'en préoccupe. Quelques jours plus tard, des chasseurs signalent à la municipalité de nombreux cas de canards sauvages et de palombes retrouvés morts à proximité d'étangs ou de mares. Les jours suivants, on trouve des oiseaux morts par centaines et plusieurs chasseurs tombent malades suite à la consommation des volatiles. Une enquête est diligentée par les services vétérinaires du département et l'Office national des forêts, qui établit la présence de métaux lourds dans les points d'eau. La responsabilité de SRT est rapidement établie. Un appel à manifestation est lancé par les associations de protection de l'environnement et par les chasseurs de la région. Le rendez-vous est fixé au surlendemain, au siège de SRT. Il semble même que le fervent défenseur de l'environnement, Alain Dubrain, a décidé de se joindre aux manifestants pour prendre la parole et exposer une fois de plus ses points de vue radicaux. Cette action sera suivie par la télévision, qui envisage d'accompagner la venue du maire et des responsables de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) et de la Direction régionale de l'environnement (Diren), afin de filmer les cuves et d'obtenir une interview du responsable de l'entreprise.

Xavier Delacroix.La consultation d'un juriste est primordiale. Il faut définir rapidement les responsabilités. Les industriels de l'eau, notamment, risquent de se retourner contre SRT.

Yves Jambu-Merlin.Sans compter ceux - industriels et particuliers - qui vont en profiter pour dégazer en douce dans la rivière. Et puis, dans ces cas-là, il y a toujours une association pour témoigner de précédents de ce type. Les risques sont très lourds.

Jean-Christophe Alquier.Il faut très vite présenter un programme d'engagements concrets : la réhabilitation de la rivière et des zones touchées ou une rencontre avec Alain Dubrain pour lui proposer la création conjointe d'une association de protection de l'environnement locale. Il est nécessaire de savoir si, parmi les salariés de la SRT, des chasseurs ont été intoxiqués. Si c'est le cas, ce n'est pas forcément négatif : les personnes concernées peuvent constituer un précieux appui en témoignant de la qualité du travail dans l'usine. Sauf, bien sûr, s'il s'agit d'opposants notoires à la direction.

Y.J.-M.Il faut trouver des alliés : des salariés et des experts. Une parole extérieure à l'entreprise, évoquant le poids local de la société en termes d'emplois, est toujours une bonne chose.

Emmanuelle Tran.Là encore, ce réseau d'alliés, il est préférable de l'avoir constitué avant la crise.

Y.J.-M.Il faut anticiper le probable bras de fer avec la Drire, qui risque de se défausser sur l'entreprise. Il faut les rencontrer rapidement pour remettre les choses en place et dire qu'on est tous dans le même bateau.

X.D.Souvent, les relations sont bonnes car l'implication des deux parties est évidente dans ce type de crise. Il est clair que la stricte application par la Drire des arrêtés d'exploitation amènerait à fermer une bonne partie des entreprises en France.

Y.J.-M.Il est essentiel d'assurer le suivi des engagements pris. Dans ce genre de crise, la récidive ne pardonne pas.

Propos recueillis par Alain Delcayre

Envoyer par mail un article

4. La catastrophe écologique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W