Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Senso a le sens des relations

22/02/2002

Le magazine Senso, lancé en septembre, a tout misé sur les RP pour se faire connaître. Retour sur une opération commando rondement menée.

C'est un drôle de magazine, à mi-chemin entre littérature et art de vivre, qui s'est installé dans les kiosques. Pourtant, le bimestrielSenso, apparu fin septembre 2001, n'a bénéficié que d'une modeste campagne d'affichettes A3 dans les points de vente. L'essentiel de sa stratégie de lancement reposait sur les relations presse, confiées à l'agence Cap Code Communication (également à l'origine des lancements duMonde 2et deZurban).« Nous avons joué une installation tranquille et parié sur une croissance régulière des ventes »,explique l'éditrice, Micheline Oerlemans, ancienne directrice générale duPoint. Aujourd'hui, même s'il est trop tôt pour tirer un bilan, les chiffres semblent lui donner raison :« En France, nous écoulerons 40 000 exemplaires dès le deuxième numéro, soit 20 % de plus que le premier ». Des chiffres modestes face aux poids lourds du créneau culturel (Téléramadépasse les 650 000 ventes), mais l'absence du tassement traditionnellement enregistré au deuxième numéro est encourageante.

Un ovni chic

Le lancement deSenso, titre créé par Thierry Taittinger, président de l'agence TTC Conseil, et Olivier Barrot, présentateur de l'émissionUn livre un joursur France 3, s'est accompagné d'une vague de cent dix articles, présentations ou citations dans les médias. Cerise sur le gâteau : une apparition au 20 heures de TF1. Pour cela, l'agence Cap Code a déroulé son offensive selon un plan minutieusement établi.

L'équipe a d'abord reconnu les lieux en menant un véritable audit du support. Résultat :Sensoest apparu comme un titre haut de gamme, luxueux et atypique. Deuxième temps, la mise en valeur des richesses spécifiques du titre.« L'absence totale de photo dans le premier numéro, remplacée par des illustrations au trait, pouvait être perçue comme un handicap : nous avons essayé d'en faire un atout. Nous avons traité le titre comme un ovni chic »,explique Marie-France Chatrier, la dirigeante de Cap Code. Le dossier de presse traduit ce positionnement original au travers d'un quatre pages pelliculées décrivant le journal, ses valeurs et ses objectifs, le thème du premier numéro (« So british, so sexy »), le tout illustré d'une galerie de portraits des acteurs du projet, à la manière du magazine évidemment.

L'agence est alors prête à « attaquer » les médias. Une grosse centaine de journalistes privilégiés ont reçu en main propre, un matin de septembre, une écharpe de cachemire noir et un recueil de trois nouvelles de Paul Morand, accompagnant le dossier de presse. D'autres, aussi nombreux mais moins stratégiques, se sont vu gratifier d'une élégante boîte de thé anglais.« Il s'agissait de coder clairement le support »,explique Marie-France Chatrier. Simultanément, une vingtaine de petits déjeuners ont été organisés, au rythme de deux par jour, en compagnie des créateurs du titre, dans un salon de l'hôtel Lutetia, propriété de la famille de Thierry Taittinger.« Nous ne faisons plus de conférence de presse,remarque-t-elle.C'est beaucoup moins efficace. »

L'opération a coûté 23 000 euros d'honoraires et 6 000 euros de frais. Moins cher qu'une campagne de publicité, certes, mais attention :« L'impact est toujours moindre en l'absence d'une campagne d'affichage ou de radio. Les deux offensives se renforcent mutuellement. »La preuve ?Sensoest maintenant connu du Paris intello, mais pas encore du grand public.

Envoyer par mail un article

Senso a le sens des relations

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.