Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La complainte des abonnés

12/04/2002

Moins critiques envers les chaînes thématiques, les Français semblent également moins enthousiastes et moins pressés de s'abonner à une offre élargie. Simple effet de l'arrivée annoncée de la TNT ou réelle désaffection ?

En dépit des grandes manoeuvres dans le paysage audiovisuel, les indicateurs du baromètre Ipsos/Stratégiessont plutôt stables par rapport aux vagues précédentes : 19 % des personnes interrogées déclarent vouloir « certainement » ou « probablement » s'abonner au câble ou au satellite, contre 18 % il y a un an et à l'automne dernier. À l'inverse, 59 % déclarent n'avoir aucune envie de s'abonner. La fermeté des intentions reste aussi stable : 69 % de ceux qui envisagent de s'abonner déclarent qu'ils passeront à l'acte dans plus de six mois, 39 % se donnant un an de réflexion...« L'attentisme constaté à l'automne dernier se confirme »,souligne Hervé Barbot, directeur général adjoint d'Ipsos Médias.

La persistance de freins traditionnels

On peut penser que l'arrivée promise de la TNT refroidit les ardeurs de certains. Selon le baromètre Ipsos d'attractivité de la télévision numérique terrestre, publié en novembre dernier, plus de 47 % des Français se disaient « très » ou « plutôt attirés » par la TNT.« Un enthousiasme d'autant plus surprenant qu'à cette époque on ne connaissait ni les conditions du déploiement de la TNT ni la composition de l'offre »,s'étonne Hervé Barbot.« La moitié des foyers français vivent en habitat collectif, où nous avons encore beaucoup de mal à pénétrer,explique Patrick Grang, directeur délégué aux opérations commerciales de TPS.Il n'est donc pas étonnant qu'ils attendent la TNT. »

Incontestable,l'effet TNT ne suffit pas à tout expliquer.La télévision de complément est certes, pour la grande majorité des Français, synonyme de programmes de qualité (une motivation citée par 86 % d'entre eux) et ils considèrent, à l'exception des abonnés, que cette qualité s'améliore. De même, la majeure partie des Français juge désormais qu'il est facile de recevoir la télévision par câble et par satellite, mais les freins traditionnels persistent. Non seulement elle est encore considérée comme une offre « plutôt chère », mais elle abuse des rediffusions et son contenu n'est pas si limpide : 35 % des Français et 30 % de ceux qui envisagent de s'abonner ne se prononcent pas sur le renouvellement des programmes. Dans tous les cas, les abonnés sont les plus sévères : plus le nombre de chaînes s'accroît, plus le sentiment de saturation progresse. Quant aux nouveaux services, cités par 36 % des téléspectateurs comme une motivation d'abonnement, ils ont leurs limites. Les téléspectateurs, surtout les abonnés, jugent leur nombre « amplement suffisant ».« C'est un message adressé aux opérateurs qui ont beaucoup développé ces services interactifs,note Hervé Barbot.Ils doivent plutôt rester dans l'univers de l'image. »

Ces tendances confirment peu ou prou ce que démontrait la dernière étude MédiaCabSat, publiée à la mi-mars. Si plus de 11,8 millions d'individus ont aujourd'hui accès à une offre de télévision élargie, la croissance du nombre d'abonnés (+ 4,4 % entre fin décembre 1999 et février 2002, soit un gain de 500 000foyers) reste relativement décevante au regard des efforts de conquête des opérateurs.« Nous devons nous attaquer à des couches de clientèle plus difficiles à convaincre »,estime Patrick Grang, qui rappelle que le nombre de recrutements s'est stabilisé en 2001, après une baisse en 1999 et 2000. Au final, TPS a terminé l'année 2001 avec un portefeuille de 1,09 million d'abonnés, en hausse par rapport à 2000, malgré une croissance nette plus modérée que l'année précédente. En revanche, le début 2002 serait plutôt meilleur, grâce à une politique commerciale agressive.« L'année 2001 a été un très bon millésime pour CanalSatellite,affirme de son côté Isabelle Parize, PDG de CanalSatellite.Nous avons terminé l'année avec un portefeuille de 1,82 million d'abonnés, grâce au gain de 380 000nouveaux foyers par rapport à décembre 2000. »Optimiste, Patrick Grang prévoit que la TNT« redonnera dès son lancement un coup d'accélérateur au câble et au satellite »,même s'il pense, comme les autres opérateurs, que les deux années à venir seront sans doute difficiles.

Envoyer par mail un article

La complainte des abonnés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.