Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

DDB Communication France

19/04/2002

(202,43 millions d'euros)

Année faste pour DDB France, qui progresse de 15 % en effectifs (passant de 1 700 à 1958personnes) et de 10,94 % en marge brute. Soit un peu plus que TBWA (10,86 %), mais pas assez pour lui reprendre la troisième place cédée en 2000.« Tous les réseaux font des efforts pour animer le marché. Dans ces conditions, il n'y a que de grosses acquisitions qui peuvent modifier les positions »,indique Hervé Brossard. Pour le président de DDB France et DDB Europe, l'un des cinq à siéger au comité exécutif de DDB Monde, la croissance du groupe dans l'Hexagone se répartit équitablement entre nouveaux budgets, progression chez les clients existants et acquisitions. Maître mot de l'année : la création, dans tous les sens du terme. En premier lieu, celle d'une nouvelle agence de publicité, issue de la fusion de Louis XIV et de DDB. Louis XIV DDB, en six mois d'existence, a déjà fait ses preuves : peu de compétitions, mais des grosses, et des gains conséquents à la clé : Bouygues Telecom, les services financiers de La Poste et le Loto. Côté business, c'est donc très bien.« Reste à Louis XIV à apprendre la culture DDB et à DDB à apprendre à travailler avec d'autres personnes que Christian Vince et moi »,nuance Hervé Brossard.

Autre création, celle d'une nouvelle enseigne publicitaire, V, confiée justement à l'ex-directeur de création de DDB, Christian Vince, et à un transfuge de Saatchi&Saatchi, Xavier Real del Sarte. Partie avec Skoda, V roule aussi aujourd'hui pour la Samaritaine et Veuve Clicquot. Toujours au rayon créations, celle d'un pôle Sales&Incentive, qui rassemble les activités de promotion et de stimulation du groupe. Sa marge atteint 21,72 millions d'euros. Aux enseignes existantes (Piment, Daytona et 40es Rugissants) sont venus se greffer deux rachats : Com'In et Concrètement. Le pôle corporate, DDB&Co, a lui aussi fait une acquisition, Equity Conseil, venue s'ajouter à DDB&Co, DDB Live Evénements, DDB Live RP, Tagaro ! Paris Venise (marge totale : 20,39 millions d'euros). Pour le CRM, DDB a là aussi regroupé ses filiales sous le même toit, Groupe Rapp (29,53 millions d'euros de marge) : Rapp Collins, Tribal, La Place, Because, OMD Response, Marketic, Gecip et Brand&Business Consulting. L'activité interactive, Tribal, a ainsi été réintégrée.« Nous nous sommes aperçus qu'il n'y avait pas de marché, ou pas encore »,souligne Hervé Brossard, qui indique également vouloir négocier avec une SARL homonyme. Cette dernière a en effet réussi à faire condamner DDB pour usurpation de dénomination sociale.« On va s'arranger »,espère-t-il. Sur le feu, des projets d'acquisitions dans les secteurs du design et de l'événementiel, et la montée en puissance dans le domaine sportif, à partir de la société Panathénées Conseil. Enfin, le bilan ne serait pas complet sans évoquer la création elle-même, avec une liste de prix (Effie,Stratégies, Eurobest, etc.) à faire pâlir d'envie les concurrents. Dont un Lion d'argent à Cannes pour Volkswagen.

Envoyer par mail un article

DDB Communication France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies