Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Hachette Filipacchi Médias : Une pause dans la croissance

24/05/2002

Hachette Filipacchi Médias devrait marquer une pause dans sa croissance cette année. Fort d'un chiffre d'affaires de 2,34 milliards d'euros en 2001 (en baisse de 4,2 % par rapport à 2000), le leader de la presse française n'a pas prévu de lancements de titres dans l'Hexagone en 2002 et assure qu'il souhaite ralentir le rythme de ses acquisitions. La mauvaise conjoncture économique et publicitaire n'est pas seule en cause, car le groupe doit maintenant digérer des rachats et des lancements réalisés au pas de charge en 2001 : montée à 42 % dans le capital du groupe Marie Claire, acquisitions successives des agences d'image Gamma, Keystone, Katz ou Rapho, reprise (à 50 %) des trois principaux titres du groupe Bonnier, lancements d'Isa, deBon Voyageet deMaximal.

Rien à voir avec les six premiers mois de l'année 2002, marqués en France par une seule acquisition, celle du guide parisienZurban, réalisée en janvier 2002. Hachette Filipacchi Médias préfère engager de sérieux efforts de rationalisation et de gestion pour protéger ou accroître sa rentabilité. Il a ainsi nettement accéléré le désengagement de ses activités d'imprimerie, initié en 1998 avec la cession de Brodard Graphique, cédant successivement l'espagnol Heliocolor en octobre 2000, l'italien Rotocalcografica en avril 2001 et les unités industrielles de Charleroi (Belgique) et Corbeil (Marne) en mars 2002. Il a aussi taillé dans les effectifs de ses activités d'image, rassemblées au sein d'Hafimage. Un plan social portant sur dix-sept postes (sur cent trente-deux) voit ainsi le jour à Gamma malgré l'engagement de Gérald de Roquemaurel, président de HFM, de ne procéder à aucun licenciement en France. Avec la Socpresse, société éditrice duFigaro, le groupe parvient par ailleurs à renoncer à une coûteuse guerre des suppléments féminins. Son supplémentFemina hebdoaccusait 23 millions d'euros de pertes cumulées depuis son lancement et ne prévoyait pas de retour à la rentabilité. Le 3 avril 2002, il a rejoint son concurrentVersion femmepour formerVersion femina, un poids lourd de 3,6 millions d'exemplaires.

Les lancements attendront donc 2003.« Nous réfléchissons à des concepts nouveaux dans la presse d'actualité et la presse people, où nous bénéficions d'une expertise et de plusieurs points forts »,affirme Anne-Marie Couderc, directrice générale adjointe d'Hachette Filipacchi Médias. Aujourd'hui, les efforts portent sur l'international. Vingt et une éditions étrangères d'Hachette ou de l'allié Marie Claire ont vu le jour depuis janvier 2001.

Envoyer par mail un article

Hachette Filipacchi Médias : Une pause dans la croissance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.