Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

REPÈRES

Pas ce soir, chérie, je surfe sur le Net !

21/06/2002

Internet est-il chronophage ? La réponse semble contenue dans la question. En réalité, Internet est plutôt un outil de redistribution du temps.

Les médias traditionnels ont été les premiers à se méfier d'Internet, inquiets du temps qu'il pourrait prendre au détriment de leur propre consommation. Les internautes allaient-ils, en se connectant au Web, délaisser la télévision et la radio, lire moins les journaux et bouder les salles de cinéma ? Si la réponse est évolutive, toutes les études montrent que l'usage d'Internet ne semble pas avoir d'effet négatif sur les autres médias. À une nuance près, peut-être, concernant la télévision. Interrogés sur leur pratique médias depuis qu'il se sont mis à surfer, les internautes déclarent consommer autant, voire davantage, la radio (à 90 %), le cinéma (86 %), la presse (85 %) et la TV (77 %), selon le baromètre Multimédia Médiamétrie d'octobre-décembre derniers. Or, on peut difficilement se connecter tous les soirs, lire, répondre à ses e-mails et regarderNavarro...

« Nous assistons à des pratiques conjointes,répond Dominique Lévy, directrice du département Médias de Taylor Nelson Sofres.Les jeunes, par exemple, surfent en écoutant la radio. »Selon le baromètre Multimédia Médiamétrie d'avril 2002, les internautes (16,5 millions d'individus) seraient d'ailleurs plutôt papivores : un sur deux se déclare lecteur d'un quotidien national (contre 35,7 % des Français), un quart a lu un magazine économique au cours du dernier mois (contre 14,3 %) et plus d'un tiers un news magazine (contre 23,6 %).

L'étude d'Ipsos sur la France des cadres actifs 2000 (FCA) confirme cette tendance.« Dans le budget temps des cadres, on n'observe pas d'arbitrages qui se traduiraient par la consommation d'un média au détriment d'un autre,souligne Bruno Lenain, directeur d'études du pôle Mesure des médias.Le développement d'Internet a suscité de nombreux débats sur ce sujet. Mais les quatre typologies mises en place montrent que de gros utilisateurs d'Internet (40 % des cadres) peuvent avoir des consommations des autres médias très variables. »

Les internautes raffolent de tous les médias

De fait, certains surconsomment Internet et la presse, parallèlement à une consommation télévision et radio dans la moyenne de celle des cadres. D'autres surconsomment Internet et le cinéma, mais délaissent la presse et ignorent la télévision. Il y a aussi ceux qui surconsomment Internet, la télévision et la presse, mais pas le cinéma. Mais, au final, les internautes seraient plutôt surconsommateurs de médias en général. Ce n'est donc pas sur ce terrain qu'Internet empiéterait...

« Internet n'est pas une pratique en soi, comme la télévision qui est venue se substituer au cinéma en apportant les films à la maison,explique Dominique Lévy.On perd du temps sur le Net au début, et puis la phase de découverte passée, Internet trouve sa place en fonction de son bénéfice d'usage. C'est en fait un outil de gestion du temps, car il en fait souvent gagner. »C'est notamment le cas pour les démarches pratiques : la réservation de vacances, la recherche de documentation -surtout pour les étudiants qui, de ce fait, passent moins de temps en bibliothèque- le téléchargement de musique, les achats de disques et de livres, etc.

Les liens familiaux sont modifiés

« Internet prend du temps sur tout, mais à la marge, et donc sur rien,poursuit Dominique Lévy.Ainsi, il peut apparaître comme un substitut au téléphone mais, finalement, c'est un moyen supplémentaire de communiquer. »Surtout, Internet bouleverse le rapport au temps et à l'espace : en permettant par exemple de faire ses courses ou de consulter un journal en ligne la nuit, en prenant sur le temps de travail pour ceux qui surfent au bureau, en rapprochant les gens éloignés par l'instantanéité de la communication par e-mail, etc. Pratiqué de manière individuelle, contrairement à la télévision, il modifie les relations au sein de la famille et les liens sociaux qui s'y tissent. Entre parents et ados, car les jeunes s'isolant sur leur écran dans leur chambre échappent au contrôle parental. Dans un couple, quand l'homme surfe seul aux commandes de son ordinateur au grand dam de sa compagne...« En modifiant les rythmes, les nouvelles technologies façonnent d'autres conduites et de nouveaux réseaux, notamment au sein des ménages,affirme le sociologue Bruno Marzloff.Cela appelle des régulations domestiques et familiales au moins aussi inédites que les technologies en question. »

Envoyer par mail un article

Pas ce soir, chérie, je surfe sur le Net !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.