Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Recrutement/Ressources humaines

Dans l'attente de jours meilleurs

28/06/2002

Les agences en communication de recrutement ont souffert du gel des budgets. À terme, les départs en retraite en masse des baby-boomers pourraient redynamiser le marché.

Déjà, personne ne misait gros sur l'année 2001, le rythme des recrutements commençant à se ralentir. Mais les attentats du 11 septembre ont provoqué une crise bien plus brutale que celle déclenchée par la guerre du Golfe au début des années quatre-vingt-dix. Bernard Ronsin, président des agences conseils en communication pour l'emploi (ACCE), estime la chute du nombre des petites annonces fin 2001 à 40 % :« La France économique a été coupée en deux. Il y a d'un côté le high-tech, qui a diminué terriblement les recrutements, et de l'autre les PME et la banque-assurance, qui se sont maintenus. »Après la période faste de la bulle Internet, les agences ont subi de plein fouet l'effondrement de ce marché. La marge brute de HR Gardens, née du rapprochement d'Euro RSCG Futurs et de The Link en octobre 2001, a chuté de 14,5 %. Celle de TMP France a baissé de 8 %. Résultat, ces deux agences ont dû lancer des plans sociaux durant l'année 2001. Bernard Ronsin estime qu'environ deux cents postes ont été supprimés ces huit derniers mois dans le secteur.

La concentration continue

Parallèlement, le marché a poursuivi sa concentration. TMP France a finalisé en juillet 2001 le rapprochement de l'agence Évidences. En février 2002, Parannonces a racheté DDB&des Hommes, filiale de DDB&Co. Enfin, le groupe Pema a cessé son activité ressources humaines, Pema RH. Au final, ce sont les agences diversifiées sur la communication interne qui s'en sont le mieux sorties. C'est le cas notamment d'Altedia (+ 54,22 % de marge brute) et de Publicorp (+ 9,89 %), dont le patron, Éric Tazartez, reste prudent.« Le début d'année 2002 est très mauvais et il est impossible de prévoir une reprise. Le recrutement est une activité sensible qui souffre dès que les décideurs ont le moindre doute sur la situation économique, comme c'est le cas en ce moment. »

Bernard Ronsin ne se montre guère plus optimiste. Mais, comme la plupart des intervenants, il sait qu'à partir de 2004 les baby-boomers vont partir en retraite en masse, et qu'il faudra les remplacer. La Poste, par exemple, a déjà lancé avec TBWA\Corporate une grande campagne, afin d'embaucher 140 000 personnes sur dix ans.

Envoyer par mail un article

Dans l'attente de jours meilleurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies