Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La parole à Bernard Valet

16/01/1998

Dans l'immobilier en 1972, raconte Bernard Valet, le patron de BV Conseil, qui travaillait alors pour la FNAIM, il n'y avait que les promoteurs avec leur image très financière. Le président de la fédération des agents immobiliers a vite compris l'utilité de la pédagogie vis-à-vis de la presse. Mais nous avons eu beaucoup de mal à convaincre les journalistes de la sincérité des professionnels.» La profession a pris des engagements et les a tenus. Puis elle a diffusé de l'information sur le marché: prix, transactions, loyers, charges, mais aussi analyse de la conjoncture. Les journalistes ont vu que cette information, nouvelle, était fiable. En 1990, crise de l'immobilier. Bernard Valet continue: «Je passais mon temps à mettre le pied dans la porte pour l'empêcher de se fermer, jouant sur la personnalité du patron. C'est très difficile de dire que cela ne va pas bien, et que l'on licencie. J'expliquai que d'autres communiqueraient à notre place. Alors les agents immobiliers ont mis une casquette d'analyste. Les journalistes venaient les voir non pour les critiquer mais pour essayer de comprendre. Puis nous avons commencé à communiquer sur les projets de redressement, avec la chaîne Century 21, par exemple.»

Envoyer par mail un article

La parole à Bernard Valet

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.