Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

L'Internet avance à tout petits pas

16/01/1998

Les journalistes sont subjugués par l'explosion d'Internet, ils en parlent à longueur d'émissions et de colonnes. Mais de là à travailler avec...

Passons vite sur le téléphone portable, valorisant et pratique, qui peut néanmoins se transformer en une véritable laisse, dans un métier où l'exigence de disponibilité est telle qu'on est toujours agréablement surpris lorsqu'une jeune femme dit qu'elle s'arrête pour faire un bébé! Par nouveaux outils, on entend surtout Internet. Mais peut-on l'utiliser pour informer la presse? Non. En tout cas, pas encore. Les groupes de presse ont certes les moyens de créer une boîte aux lettres électronique pour chacun de leurs journalistes, mais cet outil n'est pas encore entré dans les moeurs. Les journalistes préfèrent le papier. En fait, la presse parle beaucoup de technologies ou de rêves mais peu de réalisations et de contenus. Seule une minorité convaincue pratique ce nouveau média. Les provinciaux et les pigistes, qui se sentent loin de la «vie parisienne», en sont les plus friands. Certains journalistes demandent un e-mail pour briller, mais ne regardent pas leur courrier électronique:«On envoie un e-mail à certains, lorsqu'on sait à qui on s'adresse, et si on est sûr que le journaliste aime et utilise cet outil. Mais nous doublons par un courrier», dit Gilles Senneville, en charge du multimédia chez CLC communication, qui prépare son propre site.

Le Net: copier/coller

Autre tribu convaincue, les journalistes spécialisés en informatique, télécommunication et multimédia, ou ceux qui travaillent pour les médias électroniques.«Ils ne lisent que ce qu'il y a dans leurs e-mails», affirme pourtant Marielle Bricman, responsable du département Internet de l'agence Parabole, qui travaille avec cette cible de netsurfers. Elle assure le référencement du contenu destiné à la presse des sites Internet de ses clients.«Le langage y est plus simple, même mes relances téléphoniques sont plus franches», explique-t-elle.«Comment voulez-vous envoyer des textes et des images à Tokyo?», s'interroge Frédéric Henry, patron de Frédéric Henry communication, qui prépare son propre site Internet afin d'y publier des photos et d'y diffuser des communiqués. Il a beaucoup travaillé sur Internet pour les relations presse de la console Nintendo164, notamment avec le Canada.«Notre site Internet, ajoute Gilles Senneville,contiendra des informations froides, des chiffres, et informera des chantiers en cours, puisque nous travaillons beaucoup pour le BTP. Mais ni notre site ni ceux de nos clients, que nous alimentons, ne publieront l'intégralité des communiqués. Une liste reliée à notre boîte aux lettres électronique obligera les journalistes à nous contacter pour avoir l'information.»Plusieurs agences ont essayé l'envoi de disquettes avec du texte; ces tentatives ont été très mal vécues par les journalistes. Par ailleurs, mettre des textes sur Internet peut avoir un effet pervers du point de vue journalistique: un quasi-article en ligne, prémâché et bien ficelé, est très facile à couler dans son propre article. Comme les journalistes sont pressés, une telle éventualité n'est pas à exclure. Le problème devient encore plus manifeste pour les images vidéo, parfaitement calibrées. Enfin, la validation des sources se fait encore plus complexe. Or, le journaliste demande souvent une information particulière, qui n'est pas sur Internet parce qu'elle nécessite une recherche plus approfondie, la mobilisation de spécialistes, voire l'avis du dirigeant de l'entreprise. Une interview en tête à tête ou au téléphone implique un facteur relationnel irremplaçable via Internet. Certes, le téléphone peut être pratiqué sur Internet tout comme la technique de la visioconférence, mais pour l'heure, Internet permet surtout d'obtenir de l'information de référence: documentation, consultation de bases de données textes ou photos... C'est un outil qui raccourcit l'espace et le temps, qui donne accès au monde entier, mais qui ne permettra jamais l'échange interpersonnel à très forte valeur ajoutée. Il ne remplace pas la force de conviction d'une attachée de presse qui arrive parfois à faire la différence entre une bonne et une mauvaise information. Cependant, les journalistes n'en sont pas encore à payer les informations disponibles sur les serveurs des entreprises. Même si certains notent que l'on paie bien l'AFP! Ce serait en tout cas un bon moyen d'accroître la rentabilité des services de presse!

Envoyer par mail un article

L'Internet avance à tout petits pas

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W