Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le top des créatifs

20/12/2002

Vervroegen fait son trou

Marie-Catherine Dupuy a eu le nez creux. En recrutant en début d'année Erik Vervroegen au poste de directeur de création, la présidente de TBWA\Paris

a vite remboursé sa mise. En quelques campagnes, le créatif belge, passé par l'Afrique du Sud et les États-Unis avant de poser ses valises rue de Billancourt, à Boulogne, a fait son trou face à Olivier Altmann (premier depuis deux ans) et Gilbert Scher (qui conserve sa troisième place), tandis que Gabriel Gaultier (deuxième en 2001), parti de Young&Rubicam pour fonder Leg, quitte le Top 5. À l'actif d'Erik Vervroegen cette année : trois campagnes Aides, un film SNCF-TER, la série Expérience et le jeu Tekken 4 pour la console Sony PlayStation 2, des affiches Bic et enfin Nissan Pick-Up.

Cafiero dans un fauteuil

Stephen Cafiero, trente-deux ans, succède à Damien Bellon, Christophe Caubel et Éric Holden, qui se partageaient l'an dernier la plus haute marche du classement des directeurs artistiques. Il devance largement la suivante immédiate, Marianne Fonferrier. Ses points, il les a chèrement gagnés grâce à ses campagnes pour Aides (« Langage des signes », « Journée de la femme »), une série de films pour McDonald's et des visuels Nissan Pick-Up. Depuis le 1er octobre, Stephen Cafiero et son acolyte Vincent Lobelle ont quitté TBWA\Paris pour former, sous le nom d'Elvis, un team de réalisateurs. Représentés par la maison de production Blue Marlyn, ils viennent de réaliser deux films pour Twinings (Louis XIV DDB) et La Poste.net (BDDP&Fils).

Lobelle à l'arraché

Dans un palmarès décidément monopolisé par les équipes créatives de TBWA\ Paris, Vincent Lobelle, trente ans, qui succède à Rémi Noël sur la plus haute marche de ce classement, l'emporte d'un petit point sur Mathieu Elkaïm. Et cela grâce aux mêmes campagnes (Aides, McDonald's et Nissan) que Stephen Cafiero (voir classement des directeurs artistiques), avec qui il faisait équipe chez TBWA\Paris et en compagnie duquel il est désormais passé à la réalisation. En fait, les deux créatifs ont toujours été démangés par la caméra. Éric Galmard, alors directeur de création de TBWA, leur avait mis le pied à l'étrier l'an dernier pour deux films Aides. Ils ont ensuite réalisé à l'agence les spots McDonald's ainsi que des films pour McCain et Nissan, avant de créer Elvis chez Blue Marlyn. Ils aimeraient à présent compléter leur palette en réalisant des clips.

Dixon reste au top

Encore Vincent Dixon ! Déjà largement premier l'an dernier,

le photographe s'impose une fois de plus en 2002, devant Jean-François Campos, l'une des valeurs montantes de la profession, qui vient de signer la dernière campagne du Printemps. Vincent Dixon doit cette année ses points à Manix (pour deux campagnes : Manix partenaire du plaisir féminin et Manix endurance) et à Dep Parasitis. Il ajoute aussi à son tableau de chasse la dernière campagne d'été de Lipton Ice Tea et ses poupées russes en goguette à la plage. Également présentée à l'invité de la semaine, sa campagne Perrier (T-shirt Thierry Ardisson) n'avait en revanche recueilli aucun point.

Vous avez dit Burstein von Knacker ?

Mais qui se cache derrière Burstein von Knacker, vainqueur de ce classement 2002 des réalisateurs ? Il s'agit d'un collectif de réalisateurs créé en janvier au sein du label Why us de Première Heure, et qui rassemble Christophe Caubel - créatif chez Enjoy - et Shaun Severi. À la manière du collectif suédois Traktor, Burstein von Knacker est appelé à s'étoffer de nouvelles participations au gré des projets qui lui seront confiés. Cette année, Caubel et Severi (la photo ci-dessus est un montage de leurs deux visages) l'emportent grâce à Visual (la visite chez le médecin) et Canal Jimmy (trois spots qui réinscrivent les séries diffusées par la chaîne dans le quotidien le plus trivial). Du grand art.

La consécration pour Why us

À34 ans, Christophe Starkman, le dirigeant de Why us, touche les dividendes du pari lancé il y a quatre ans et demi au sein de la maison de production Première Heure : monter un label fonctionnant en structure courte, avec une équipe réduite de réalisateurs et un axe délibérément créatif. Ses films pour Visual et Canal Jimmy, de Burstein von Knacker et les spots Bouygues Telecom et Loto, réalisés par Arnaud Roussel, créatif chez Louis XIV DDB

- à qui l'on doit aussi cette année une belle série pour les utilitaires de Volkswagen -, lui permettent de devancer Hamster Publicité et Blue Marlyn au classement.

Hamster et Whys us dans un mouchoir

L'an dernier, c'est une maison de production de son, Attention O'Chiens, qui l'avait emporté. Cette année, le classement est un peu tronqué puisque les deux sociétés qui se partagent la première place, Hamster Publicité et Why us, sont des structures spécialisées dans la production de films. Seulement, dans le cadre des spots primés ici (BMW Série 5 Préférence et la Collective du boeuf pour la première, Visual et Loto pour la seconde), elles ont géré le son en direct, faisant simplement appel à une société de mixage pour la finalisation. Les films ne font donc pas appel à du sound design ou à un habillage musical, domaines des maisons de production uniquement vouées au son.

Envoyer par mail un article

Le top des créatifs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W