Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

Les unes qui ont fait l'actu

20/12/2002

Entre des élections présidentielle et législatives au verdict surprenant et une actualité mondiale très chargée en événements, la presse a une nouvelle fois eu du pain sur la planche en 2002. Parfois, elle a même fait la une, comme avec le lancement des quotidiens gratuits Metro et 20 Minutes.

L'Express(13 juin) et Le Nouvel Observateur (20 juin)

Confortablement installé à l'Élysée par une élection sans équivoque, assuré d'une large majorité à l'Assemblée nationale, le président réélu sort de son chapeau un Premier ministre inconnu, Jean-Pierre Raffarin. L'élu du Poitou se construit très vite une image favorable et populaire. Son expression « La France d'en bas » fait florès (lire en page 107). L'Express résume la situation en un titre savoureux : « La France raffarinée ». L'adjectif est resté dans le langage courant. Chirac peut régner avec délectation sur ce même pays qui l'avait contraint à la cohabitation et qui lui donne aujourd'hui les pleins pouvoirs.

Le Nouvel Observateur(31 octobre)

Le Nouvel Observateur n'avait pas habitué ses lecteurs à cela : à la une du numéro consacré à la Tchétchénie, un otage du théâtre Doubrovka à Moscou, mort. Après avoir tremblé trois jours sur le sort des sept cents spectateurs retenus dans le bâtiment, le monde plonge dans la stupeur en apprenant les résultats de l'opération de libération diligentée par les forces russes. Le 26 octobre, le gaz employé par celles-ci laisse sans vie plus d'une centaine de personnes.

Metro(18 février) et20 Minutes(15 mars)

La rumeur avait enflé crescendo. Ce matin du 18 février, le quotidien gratuit Metro débarque enfin à Paris, devançant de quelques semaines un projet concurrent, 20 Minutes. Aussitôt, s'engage un bras de fer avec les ouvriers du Livre CGT, qui multiplient les actions commando pour empêcher la distribution de ces gratuits, et avec les quotidiens nationaux qui entament des débats enflammés sur la gratuité de la presse. Après quelques mois difficiles, les deux titres ont trouvé leur rythme de croisière, tant sur le plan éditorial que commercial.

Libération(22 avril, 4 mai, 5 mai et 6 mai)

Au soir du premier tour de l'élection présidentielle, la France stupéfaite assiste à l'élimination du Premier ministre candidat, Lionel Jospin, au profit du leader du Front national. L'événement fournit àLibérationl'occasion de trois unes tenant chacune en trois lettres largement étalées. Le « Non » du lendemain du premier tour sera suivi d'un « Oui » à la veille du second tour et d'un « Ouf » le lendemain de la réélection de Jacques Chirac. Libération, comme l'ensemble de la presse quotidienne, enregistre à cette occasion des ventes records, supérieures à 700 000 exemplaires, alors que la diffusion moyenne est de 164 000 exemplaires. La France a vécu un épisode marquant de l'histoire de ses institutions.

L'Équipe(12 juin)

Après l'euphorie de la Coupe du monde 1998 remportée par la France, l'édition 2002 a le goût amer des occasions ratées. Éliminée sans gloire après seulement trois matchs contre le Sénégal, l'Uruguay et le Danemark, l'équipe nationale a manqué son rendez-vous. Un coup dur pour L'Équipe, qui réalise d'habitude de très bonnes ventes lors de ces événements mondiaux. Des ventes qui, cette fois-ci, ne décollent pas.

Le Parisien(27 mars)

La séance du conseil municipal de Nanterre, en cette nuit du 26 au 27 mars 2002, se déroulait sans heurts. Jusqu'à ce qu'un jeune homme, après minuit, se lève pour faire feu sur les élus, tuant huit d'entre eux. Un événement que seul Le Parisien, malgré l'heure tardive, a pu relater dès le matin suivant sur sa une, ce qui représente un véritable exploit technique. Le drame s'est poursuivi quelques jours plus tard, lorsque Richard Durn, l'auteur des coups de feu, a échappé à la vigilance des policiers pour se suicider en sautant par une fenêtre du Quai des Orfèvres.

Le Monde (12 novembre) et L'Express (14 novembre)

Attaqué par les analystes financiers, bousculé par ses actionnaires, mis à mal par des médias qui l'avaient tant choyé, Jean-Marie Messier quitte, la larme à l'oeil, la présidence de Vivendi Universal au début du mois de juillet. Quatre mois plus tard, il revient gonflé à bloc sur le devant de la scène avec la publication, chez Balland, deMon Vrai Journal. Décidé à se faire entendre, il négocie avecL'Expressla diffusion de bonnes feuilles. Mais l'hebdomadaire sera grillé sur le fil parLe Monde- l'un des médias qui aura le plus contribué à la chute de Messier - qui s'est procuré le livre avant l'heure et en publie des extraits le 12 novembre.

Paris Match(24 octobre)

Le 12 octobre 2002, une explosion dans une discothèque de Bali très fréquentée par les touristes cause la mort de 187 personnes et en blesse 300. Paris Match consacre sa une à l'attentats le plus meurtrier depuis le 11 septembre 2001, avec une photo très forte de Roberto Moldonado (Gamma). L'ombre de l'organisation terroriste Al-Qaeda et de son chef Oussama Ben Laden plane sur ce carnage. Les 6 et 8 octobre, ce dernier avait réitéré ses menaces contre l'Occident dans des documents diffusés sur la chaîne de télévision Al-Jazira.

Stratégies(6 décembre)

En désignant Maurice Lévy, président du directoire de Publicis Groupe SA, comme l'Homme de l'année de Stratégies en 2002, les professionnels de la communication reconnaissent la réussite exemplaire d'un dirigeant qui a su hisser son groupe au quatrième rang mondial du secteur. Une admiration qui se mêle de crainte, voire de méfiance face à cet homme d'influence plutôt secret, dont la réussite doit beaucoup à une forte personnalité, une volonté de fer et un travail acharné.

Le Point (25 octobre)

Les doutes sur la légitimité du président issu du scrutin aux résultats les plus serrés de l'histoire des États-Unis sont bel et bien balayés. En lançant son pays dans une croisade en faveur d'un conflit armé contre l'Irak, George W. Bush fait planer le risque d'une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Sa détermination butera cependant sur la politique de pays moins partisans d'un conflit armé, dont la France, qui finiront par imposer un contrôle sur place des dispositifs industriels d'armement du régime irakien.

Envoyer par mail un article

Les unes qui ont fait l'actu

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W