Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Déontologie

Ne pas mélanger les genres

16/01/1998

Les responsables des associations professionnelles de conseil en relations presse distinguent information et communication. Nuance...

L'information est faite de données contrôlées et contrôlables fournies gratuitement aux journalistes et contribuant ainsi au bon déroulement de la démocratie. La communication fait entrer dans le monde du désir, de la persuasion et de la vente», explique Catherine Lizé, responsable du développement de CLC communication. Le responsable des relations presse agit dans le domaine de l'information, sa mission se différencie donc de celle des autres métiers de la communication qu'il peut pratiquer par ailleurs. «Notre rôle est fondé sur la confiance, nous ne pouvons pas nous contenter de pratiquer la langue de bois avec les journalistes», déclare Muriel Nicolas, vice-présidente d'Information Presse&Communication. Dans l'esprit des professionnels, il s'agit bien de participer à la défense de la liberté de la presse. Comment? Charles Juster, président d'Information Presse&Communication, précise: «L'attaché de presse mène une double analyse: celle de l'intérêt de la presse et celle de l'intérêt de l'entreprise.» Anne de Jotemps, attachée de presse du Centre des jeunes dirigeants (CJD), ajoute: «Je rapproche les deux intérêts. Je suis solidaire de la presse et de mon employeur, mais dupe ni de l'un ni de l'autre.» L'attaché de presse doit toujours garder un regard distancié par rapport à l'entreprise, c'est sa valeur ajoutée. Charles Juster précise: «L'entreprise dit sa vérité. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait qu'une seule source d'information.» Si un conseiller en relations presse estime qu'une information n'est pas intéressante, une seule règle: «Se taire, mais ne jamais mentir», dit Nicolas Chaine, directeur de la communication du Crédit lyonnais et membre de l'association des directeurs de la communication Entreprise et Médias. «C'est une question de morale, mais aussi d'efficacité. Au Crédit lyonnais, nous avons eu un mal fou à reconstruire nos relations presse après tout ce qu'avait raconté Jean-Yves Haberer, l'ancien président.» Entreprise et Médias vient d'ailleurs de publier un guide de bonne conduite. «Les directeurs de la communication de cette association redécouvrent l'eau tiède. Ils rappellent beaucoup d'éléments que nous connaissons et respectons depuis quarante ans dans le métier des relations avec la presse! Et ils prétendent nous dire ce qu'il faut faire» s'exclame, agacée, Anne-Marie Reder, présidente d'honneur d'Information Presse&Communication. Elle ajoute: «Les directeurs de la communication ont un souci particulier vis-à-vis de la présidence de l'entreprise: son image, sa communication propre. Depuis des années, l'attaché de presse informe le journaliste sur la vie de l'entreprise et est responsable devant lui des informations qu'il émet. D'où, parfois, un malaise dont les chargés de presse souffrent. En fait, les directeurs de communication l'ont reconnu et reviennent sur des abus qu'ils ont parfois commis.» La presse affiche une autre vision des choses. Les journalistes économiques et sociaux sont très nombreux à se plaindre de l'omniprésence des services de presse. Ce n'est pas toujours le cas des responsables de rubriques ou de supports du genre «j'ai testé pour vous», consommation, shopping, programmes culturels... Dans ces cas, les journalistes ont absolument besoin des services de presse pour les angles, les caractéristiques, les essais et les photos. Dans le cadre d'échanges médias-annonceurs, certaines directions de journaux vont même jusqu'à faire pression sur les journalistes pour qu'ils traitent tel sujet.

Presse en revue

La distinction presse/communication a abouti logiquement à des incompatibilités professionnelles très strictes. «On ne peut pas être à la fois journaliste et conseiller en communication,dit Anne-Marie Reder.Or actuellement, n'est reconnue qu'une incompatibilité entre la fonction de chargé de relations presse ou d'agent publicitaire, avec celle de journaliste. Ce n'est pas suffisant, car de nouveaux métiers de la communication sont apparus depuis. C'est pourquoi, en 1994, l'ensemble des associations professionnelles, Synap, Syntec RP, Afrep et UNAPC, ont demandé à l'État d'édicter aussi une incompatibilité de fonction de conseiller de presse avec celles d'analyste financier et de syndicaliste, et celle de responsable de relations publiques de collectivité territoriale avec celle d'élu local. Nous avons bon espoir d'aboutir.» Autre souci des services de presse: les revues de presse, ces compilations photocopiées de retombées presse ou d'articles en lien avec l'entreprise. Légalement, ces dernières ne sont autorisées qu'à condition de passer une convention avec le Centre français d'exploitation du droit de copie (CFC), moyennant une redevance. Propriété intellectuelle oblige! Une obligation jugée contraignante. Un procès pour contrefaçon est en cours entre l'Association française des banques et le CFC. Et le chantier de la protection de la propriété intellectuelle est à peine ouvert en ce qui concerne les sites Internet/Intranet et les CD-Rom.

Envoyer par mail un article

Ne pas mélanger les genres

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.