Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tout est com'Relations Presse

JOURNALISTES, JE VOUS AIME

28/03/2003

Peggy Bendel est Senior Vice President du secteur voyages de Development Counsellors International, une entreprise de relations publiques new yorkaise qui s'est donnée pour mission la promotion de 300 villes, régions, États dans les médias. Ses recettes pour une communication réussie, la vision très américaine en prime !

Créez votre liste de « most wanted »,

c'est-à-dire des journalistes que vous souhaitez le plus emmener. Vous devez bien les connaître et être sûr qu'ils trouveront chez votre client les éléments nécessaires pour rédiger leur article. Vous pouvez ainsi sans hésiter inviter des journalistes africains au Texas : il existe dans cet État une importante communauté noire, une histoire et une culture qui les intéresseront. Mais mieux vaut éviter d'emmener ces mêmes journalistes en cure de shopping à Hongkong. Cela vaut aussi pour les sportifs, qui préféreront le Texas ou l'Australie aux échoppes asiatiques.

Pensez à exploiter tous les atouts de vos clients,

même si eux-mêmes préféreraient parfois passer certains aspects sous silence. Ainsi, au Texas, il existe un musée très bizarre consacré... aux sièges de toilettes ! Les reporters adorent, les promoteurs officiels du Texas, moins.

Connaissez les habitudes des journalistes que vous faites voyager.

Vous devez connaître en détail leurs besoins et leurs petites manies. Pas question d'emmener un végétarien participer à un barbecue ni de l'inviter à déguster whisky et panse de brebis farcie en Écosse. Méfiez-vous aussi des journalistes trop coquets : évitez de les emmener pour trois jours de marche en Tasmanie sans douche ni miroir... ou vous finirez par porter les trois valises dont ils ne peuvent se départir.

Ayez une bonne gestion du temps.

Prenez votre temps pour explorer les grands musées ou les parcs régionaux que vous présentez. Mais attention aux excès ! L'exemple à ne pas suivre : lors d'un voyage dans l'État de New York, le repas de midi a duré si longtemps que nous sommes arrivés à l'étape suivante juste à temps pour nous asseoir et prendre le repas du soir... Il faut également laisser du temps libre aux journalistes pour qu'ils puissent consulter leurs e-mails, appeler leur rédaction, leur famille, etc. Une fois, dans le cadre d'un voyage en Floride, nous étions arrivés tôt le matin. Nous avons enchaîné l'après-midi par une kyrielle de visites. Le soir, les journalistes n'ont pu disposer que de quelques minutes de temps libre avant le dîner. Un reporter s'est littéralement endormi dans son assiette !

Sachez exploiter les niches.

Nous invitons fréquemment les journalistes avec leurs enfants de plus de cinq ans. Cela peut donner lieu à des papiers très intéressants, en particulier pour les amateurs de virées en famille. Par exemple, imaginez-vous à Clearwater, en Floride : pendant que vous admirez une très belle collection d'oeuvres de Salvador Dali, les gamins, eux, vont visiter le sanctuaire des oiseaux sauvages et faire du bateau en compagnie des dauphins.

Envoyer par mail un article

JOURNALISTES, JE VOUS AIME

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.