Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tout est com'LIVRES

LES FRANÇAIS AIMENT LA LITTÉRATURE DE VOYAGE

28/03/2003

En écho à sa demande croissante de tourisme « authentique », le lecteur français voue un véritable culte au livre de voyage.

Du jamais vu ! Avec deux millions d'exemplaires vendus,La Terre vue du ciel,de Yann Arthus-Bertrand, a réalisé le record mondial des ventes de livres-photos.« Un phénomène unique,reconnaît son éditeur, Hervé de la Martinière,car ce livre a séduit toutes les tranches d'âge. »

Dans sa catégorie, le livre-photos n'est pas le seul à susciter un tel engouement. Le récit et le carnet de voyage valent bien un roman. Depuis une vingtaine d'années, les Français ont succombé ce qu'on appelle, outre-Atlantique et outre-Manche, leTravel writing.De Hérodote, au ve siècle avant Jésus-Christ, à Chateaubriand, en passant par Rabelais... et, plus près de nous, Michel Leiris, le récit de voyage n'est pas un phénomène nouveau. Il s'est développé avec l'essor du tourisme mais surtout grâce à deux mordus de cette littérature : Jean-Pierre Sicre, fondateur des éditions Phébus dont la collection D'ailleurs est sans doute la plus riche ; et Michel Le Bris, spécialiste de la flibusterie, à qui l'on doit la remise au jour de l'oeuvre de Stevenson et qui dirigea longtemps la collection Voyageurs chez Payot. D'autres éditeurs, comme Actes Sud, avec sa collection Aventures, ou encore Hoebeke, sont venus s'ajouter à ce genre littéraire. Certains peuvent s'enorgueillir d'avoir donné quelques best-sellers commeMéharées, de Théodore Monod, chez Actes Sud (80 000 exemplaires) ouLa Mémoire du fleuve,de Christian Dedet, chez Phébus (Prix des Libraires 1985, 300 000 exemplaires).« Lorsque j'ouvre un livre, j'ai besoin de sentir le vent du large sur mon visage »,explique tout simplement Jean-Pierre Sicre.

Témoin aussi de l'intérêt croissant pour cette littérature, le succès du festival Étonnants Voyageurs à Saint-Malo, fondé par Michel Le Bris. Un rendez-vous qui se consacre à une littérature aventurière, voyageuse et curieuse. Autre succès notable : les carnets de voyage. À commencer par celui du navigateur-dessinateur Titouan Lamazou qui publie les siens chez Gallimard, en 1998. Résultat : les deux premiers se vendent à hauteur de 50 000 et 30 000 exemplaires. Peintres, dessinateurs, photographes, auteurs de bandes dessinées, écrivains et éditeurs sont nombreux à se lancer dans cette forme d'expression, véritable manifeste contre les voyages organisés. Aujourd'hui, la plupart des grandes maisons d'édition, comme Flammarion, Gallimard ou encore Glénat, ont leur propre collection de carnets de voyage. Depuis trois ans, les amoureux de ce genre littéraire se donnent rendez-vous à Clermont-Ferrand à l'occasion de la Biennale des carnets de voyage, organisée par Michel Renaud. L'an dernier, une bonne soixantaine d'auteurs y ont répondu présent, à l'instar d'Yvon le Corre, considéré aujourd'hui comme le « pape » du carnet de voyage. Ce n'est pas tout. L'invitation au voyage a trouvé aussi sa place sur Internet. Le site www.uniterre.com, créé par Alexandre Mourot et Christelle Guénot, propose un répertoire de liens recensant plus de 5 200 carnets de voyages francophones. Pastels, encres, collages, photos... Et pour ceux qui seraient tentés par la réalisation de leur propre carnet, Alexandre Mourot donne même des conseils en ligne. À vos pinceaux !

Envoyer par mail un article

LES FRANÇAIS AIMENT LA LITTÉRATURE DE VOYAGE

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.