Vous êtes ici

Des kiosques de plus en plus encombrés

L'évolution est spectaculaire. En un an, les cassettes vidéo, DVD, CD-Rom et CD audio ont envahi les kiosques et linéaires des marchands de journaux. Si le phénomène ne date pas de l'an dernier, il s'est considérablement amplifié au cours de l'année 2002. Selon Éditions spéciales, qui recense quotidiennement toutes les nouveautés distribuées par les Nouvelles Messageries de la presse parisienne (NMPP) et les Messageries lyonnaises de presse (MLP), il y a eu plus de produits de ce type (503nouveautés) lancés l'an dernier que de magazines classiques (469, dont seulement 284 sans « plus produit »). En 2001, la proportion était tout à fait différente : 220nouveaux produits hors presse et 616nouveaux magazines papier. Pire, selon Éric Prévost, fondateur d'Éditions spéciales,« le nombre total des titres[produits multimédias compris]mis en vente dans le réseau kiosques a progressé en un an de 14,75 %.Avec 4 365titres, les linéaires n'ont jamais été aussi encombrés ».

Le boom de la presse ados...

Et rien ne permet de penser que la situation puisse changer à l'avenir. Bien au contraire. À eux seuls, les produits multimédias, notamment cassettes et DVD, ont progressé de 24 % l'an dernier, et les collections d'encyclopédies de 23,2 %. Des lancements qui ne sont pas passés inaperçus du grand public, dans la mesure où ils ont été soutenus massivement par des campagnes publicitaires à la télévision.« Le réseau presse n'est plus considéré comme un réseau de seconde main,souligne Emmanuel Aldeguer, consultant spécialisé en stratégie de diffusion en presse.Il est devenu aussi essentiel que la grande distribution. »Signe qui ne trompe pas, le marché est désormais entre les mains des distributeurs, TF1 Vidéo et M6 Interactions en tête. Quant aux films, ils sont disponibles aujourd'hui en même temps et au même prix en kiosques et dans les grandes et moyennes surfaces (GMS). Résultat, le dernierAstérixa enregistré des ventes spectaculaires dans les kiosques.

En dehors des films, les principales nouveautés de l'année 2002, en termes de presse pure et dure, sont à mettre à l'actif de la presse de charme (68nouveaux magazines), de l'informatique (57) et des titres juniors (54). Cette dernière famille est clairement dopée par les phénomènesStar AcademyetPopstars,auxquels les adolescents, mais aussi les enfants, se sont identifiés en masse. Le mensuelStar Academyvient d'ailleurs de faire son entrée à l'OJD avec une diffusion de 174 608exemplaires. De son côté,Fan 2,lié à l'émission de M6, a enregistré en 2002 une hausse de sa diffusion de 25,4 %, à 224 573exemplaires. Mais la palme revient à un titre historique de cette famille : la diffusion deStar Cluba progressé l'année dernière de 33,3 %, à 388 709exemplaires.« C'est une famille qui évolue en permanence,explique Emmanuel Aldeguer.Non seulement il ne se passe pas une semaine sans un lancement, mais les rachats sont également très fréquents. Pour conserver leurs parts de marché et leur présence dans les linéaires, les leaders cherchent sans cesse à acquérir les petits titres. »

... et des féminins

La presse féminine s'est aussi comportée de manière particulièrement dynamique en 2002, avec 32nouveaux titres.« La tendance à l'hypersegmentation, signe des domaines arrivés à maturité, est manifeste dans le cadre des féminins,note François Mariet, fondateur de Startup Avenue Conseil.Aux thématiques traditionnelles, qui restent vivaces, s'ajoutent des ciblages précis. Qu'ils soient socioculturels, commeYasmina, DjenaouPilibo,sportifs, telGolf Digest au féminin, numériques, à l'image deN@naweb,ou psychologiques, commeClair et Zen.Et toutes les classes d'âge sont touchées, des jeunes filles aux seniors, en passant par les adolescentes ou les 25-49ans. »C'est d'ailleurs sur ce segment de presse, en dehors des quotidiens gratuits qui ont fait couler beaucoup d'encre, que l'on a assisté aux plus gros lancements ces dix-huit derniers mois. Pour mémoire, citonsBien dans ma vie, Vivre au féminin, Vivre plus, Changer toutouCocktailetShopping,à l'initiative de groupes comme Axel Springer, Bauer ou Prisma Presse. Et ça marche : les diffusions dépassent régulièrement les 150 000exemplaires. Visiblement, il n'y a pas de limite à l'appétit des femmes pour la presse.

L'évolution est spectaculaire. En un an, les cassettes vidéo, DVD, CD-Rom et CD audio ont envahi les kiosques et linéaires des marchands de journaux. Si le phénomène ne date pas de l'an dernier, il s'est considérablement amplifié au cours de l'année 2002. Selon Éditions spéciales, qui recense quotidiennement toutes les nouveautés distribuées par les Nouvelles Messageries de la presse parisienne (NMPP) et les Messageries lyonnaises de presse (MLP), il y a eu plus de produits de ce type (503nouveautés) lancés l'an dernier que de magazines classiques (469, dont seulement 284 sans « plus produit »). En 2001, la proportion était tout à fait différente : 220nouveaux produits hors presse et 616nouveaux magazines papier. Pire, selon Éric Prévost, fondateur d'Éditions spéciales,« le nombre total des titres[produits multimédias compris]mis en vente dans le réseau kiosques a progressé en un an de 14,75 %.Avec 4 365titres, les linéaires n'ont jamais été aussi encombrés ».

Le boom de la presse ados...

Et rien ne permet de penser que la situation puisse changer à l'avenir. Bien au contraire. À eux seuls, les produits multimédias, notamment cassettes et DVD, ont progressé de 24 % l'an dernier, et les collections d'encyclopédies de 23,2 %. Des lancements qui ne sont pas passés inaperçus du grand public, dans la mesure où ils ont été soutenus massivement par des campagnes publicitaires à la télévision.« Le réseau presse n'est plus considéré comme un réseau de seconde main,souligne Emmanuel Aldeguer, consultant spécialisé en stratégie de diffusion en presse.Il est devenu aussi essentiel que la grande distribution. »Signe qui ne trompe pas, le marché est désormais entre les mains des distributeurs, TF1 Vidéo et M6 Interactions en tête. Quant aux films, ils sont disponibles aujourd'hui en même temps et au même prix en kiosques et dans les grandes et moyennes surfaces (GMS). Résultat, le dernierAstérixa enregistré des ventes spectaculaires dans les kiosques.

En dehors des films, les principales nouveautés de l'année 2002, en termes de presse pure et dure, sont à mettre à l'actif de la presse de charme (68nouveaux magazines), de l'informatique (57) et des titres juniors (54). Cette dernière famille est clairement dopée par les phénomènesStar AcademyetPopstars,auxquels les adolescents, mais aussi les enfants, se sont identifiés en masse. Le mensuelStar Academyvient d'ailleurs de faire son entrée à l'OJD avec une diffusion de 174 608exemplaires. De son côté,Fan 2,lié à l'émission de M6, a enregistré en 2002 une hausse de sa diffusion de 25,4 %, à 224 573exemplaires. Mais la palme revient à un titre historique de cette famille : la diffusion deStar Cluba progressé l'année dernière de 33,3 %, à 388 709exemplaires.« C'est une famille qui évolue en permanence,explique Emmanuel Aldeguer.Non seulement il ne se passe pas une semaine sans un lancement, mais les rachats sont également très fréquents. Pour conserver leurs parts de marché et leur présence dans les linéaires, les leaders cherchent sans cesse à acquérir les petits titres. »

... et des féminins

La presse féminine s'est aussi comportée de manière particulièrement dynamique en 2002, avec 32nouveaux titres.« La tendance à l'hypersegmentation, signe des domaines arrivés à maturité, est manifeste dans le cadre des féminins,note François Mariet, fondateur de Startup Avenue Conseil.Aux thématiques traditionnelles, qui restent vivaces, s'ajoutent des ciblages précis. Qu'ils soient socioculturels, commeYasmina, DjenaouPilibo,sportifs, telGolf Digest au féminin, numériques, à l'image deN@naweb,ou psychologiques, commeClair et Zen.Et toutes les classes d'âge sont touchées, des jeunes filles aux seniors, en passant par les adolescentes ou les 25-49ans. »C'est d'ailleurs sur ce segment de presse, en dehors des quotidiens gratuits qui ont fait couler beaucoup d'encre, que l'on a assisté aux plus gros lancements ces dix-huit derniers mois. Pour mémoire, citonsBien dans ma vie, Vivre au féminin, Vivre plus, Changer toutouCocktailetShopping,à l'initiative de groupes comme Axel Springer, Bauer ou Prisma Presse. Et ça marche : les diffusions dépassent régulièrement les 150 000exemplaires. Visiblement, il n'y a pas de limite à l'appétit des femmes pour la presse.