Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tout est com' maximalisme

GULLIVER, LE RETOUR

06/06/2003

Terminé le minimalisme. L'époque est à l'espace et l'homme d'aujourd'hui s'entoure de meubles et d'objets démesurés.

Plié en accordéon, le dossier de presse, une fois étendu, mesure trois mètres de long ! Normal, il préfigure la longueur réelle du canapé conçu par le designer Rémi Tessier, qui tient galerie rue des Saint Pères, à Paris. Les frères Bouroullec, ces nouvelles stars du design, ont présenté, à l'occasion du dernier Salon du meuble à Milan qui s'est tenu du 9 au 14 avril, leur bibliothèque Nuages. Extra-large, elle est constituée de modules de 105 cm de haut sur 187 cm de large que l'on peut assembler à l'infini.

Chez Cappellini, l'un des temples parisiens du design, situé rue des Rosiers, les dimensions ont aussi pris leur envol : la lampe de Marcel Wanders mesure 220 cm de haut pour 95 cm de diamètre. Le sofa And de Fabio Novembre, une spirale sans fin, impose sa hauteur de 230 cm.

Fruit d'une toute nouvelle collaboration signée Cappellini et Philips, et présenté également au salon milanais, Vesuvio est une petite révolution : voici un canapé qui intègre en son centre un rétroprojecteur. On regarde son film préféré projeté au plafond en se « fondant » dans une envergure extrême de 358 cm sur 352 cm.

Les objets plus ordinaires du quotidien voient également leur taille s'amplifier, à l'image des assiettes géantes en bois de chez DMK. Véritable laboratoire de recherche, la haute couture a également appuyé cette émergence en donnant à voir, en janvier dernier, chez Dior notamment, des modèles surdimensionnés.

On l'aura compris, l'époque n'est plus seulement en mutation mais en pleine expansion !« Le temps du minimalisme est révolu »,confirme la sociologue Monique Vervaeke, chercheur au CNRS et auteur du livreLe design et les immatérialités de l'entreprise(éditions L'Harmattan, 2003).

De fait, un nouveau souffle vient balayer l'étiolement dans lequel le minimalisme avait fini par se confiner. Les codes changent, les standards éclatent. Le futur se redimensionne, se « maximalise », en quelque sorte.

On assiste à une « gullivérisation » des objets.« Il y a rupture avec les standards, rejet de la proportion traditionnelle. C'est d'ailleurs une figure du Baroque »,commente le sémiologue Jean-Maxence Granier, directeur associé d'Iconoclast, société d'études et de conseil. Vincent Grégoire, du cabinet de tendances Nelly Rodi, partage la même analyse.« Nous entrons dans une nouvelle époque, le " Barock ", qui bouleverse les codes. La création privilégie l'exagération, la proportion joue la démesure. »

Désormais donc, l'Homo Erectus, l'homme dressé, entre dans une ère de réappropriation de l'espace, (se) créant ainsi une bulle d'une taille suffisante pour y respirer pleinement. Le consommateur reprend ses aises au sein de canapés géants, dîne dans des assiettes géantes, plonge un bouquet de fleurs dans un vase géant...

« On fait désormais grandir son espace en repoussant ses limites, même visuellement,analyse Ana-Maria Pençanha-Barreira, sociologue au Gemode.D'un 50 m2, on se fait son 100 m2 en abattant des cloisons. »Tout en se recentrant sur l'essentiel : sa propre personne.« Cette ouverture à l'espace donne également le temps de SE regarder, d'observer SON dedans. On essaie de grandir son mental, de l'ouvrir pour être bien »,poursuit la sociologue.

L'homme redimensionne son espace extérieur pour mieux redimensionner son espace intérieur. Ce fait sociologique a bien été compris par les créateurs, tant en mode qu'en design, qui l'ont traduit en jouant sur la rupture avec les codes, un grand classique de la philosophie baroque.

Envoyer par mail un article

GULLIVER, LE RETOUR

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.