Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tout est com' SOS bricolage

MA JOURNÉE AVEC UN « HOMME TOUTES MAINS »

06/06/2003

Tringle à rideaux qui se débine, évier bouché, fenêtre qui couine... Si l'on n'est pas un bricoleur né, une seule solution : s'abonner à un service de dépannage à domicile.

En ces temps de bricomania aiguë, certains demeurent affligés d'une incapacité quasi congénitale à planter un clou ou à fixer deux planches d'aplomb. Si tel est votre cas, rassurez-vous. Dans l'ombre de nos jungles urbaines, des hommes compétents et dévoués sont prêts à voler à votre secours autant de fois que vous le désirez, sans vous obliger pour autant à vider votre compte d'épargne pour prix de leurs services. Ce petit miracle existe depuis 1996, date à laquelle deux prestataires, OK Service et SOS Dépannage, proposent une formule d'abonnement destinée aux particuliers : Mieux vivre à domicile. Le service existe déjà dans une douzaine de villes de France dont Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lille, Marseille et Nancy. Moyennant un abonnement forfaitaire mensuel de 34 euros, et sur simple appel téléphonique de votre part, un technicien qualifié (électricien, plombier, menuisier ou serrurier) se rend chez vous dans les 24 heures qui suivent et à l'heure qui vous convient afin d'effectuer tous vos menus travaux de bricolage, autant de fois que nécessaire et sans aucun supplément, à condition toutefois que la durée de chaque intervention n'excède pas deux heures.

Cerise sur le gâteau, 50 % du montant des mensualités de votre abonnement à Mieux vivre à domicile sont fiscalement déductibles. Au final, il vous en coûtera 17 euros par mois pour recourir à volonté aux services de 90 professionnels. Ces anges gardiens du quotidien, prêts à prendre vos désirs pour des réalités - ou presque -, ce sont les « hommes toutes mains ».

Deux heures pour bien faire

8 heures. Rendez-vous au siège de l'agence de Bordeaux. Nous accompagnons Philippe, « homme toutes mains » depuis cinq ans, sur le lieu de sa première intervention du jour. La cliente nous accueille avec un large sourire. Au programme : le montage d'une bibliothèque en kit. Philippe se met au travail tout en discutant avec la jeune femme. Une demi-heure plus tard, mission accomplie. La cliente signe le bon d'intervention et nous raccompagne sans bourse délier.

La deuxième intervention a pour cadre une jolie maison de banlieue.« C'est la deuxième fois que je viens cette semaine »,précise Philippe. Cartons de déménagement éparpillés dans toutes les pièces, les clients sont apparemment en pleine installation. Leurs besoins ? Pose de tringles à rideaux, de lustres, installation d'une chatière dans la porte de la cuisine, fixation d'un rideau de douche, pose d'un judas sur la porte d'entrée. L'homme toutes mains fixe les tringles à rideaux dans le salon et la chambre des parents et installe la chatière de Douglas, le matou de la famille.« Pour le reste, il faudra reprendre rendez-vous, car je ne pourrai pas terminer le tout en deux heures. »Aussitôt dit, aussitôt fait : le client appelle le standard de SOS Dépannage et rendez-vous est fixé pour le surlendemain entre 14 et 16 heures. Entre chasses d'eau défaillantes et chaudières récalcitrantes, notre journée se poursuit au rythme des mille et un tracas de la vie domestique. Je profite des trajets (les environs de l'agglomération bordelaise sont couverts par l'agence dans un rayon de 30 km) pour encourager mon homme toutes mains aux confidences.

Un métier à risque !

Des anecdotes, il en a en réserve. Des plus macabres - celle de ce chien profondément endormi au milieu du salon, insensible au bruit de la perceuse, et pour cause : il était mort depuis 48 heures, selon son propriétaire qui ne pouvait se résoudre à se séparer de son compagnon - aux plus tendres - les vieilles dames un peu isolées qui prétextent une broutille pour avoir de la visite.« Dans certains cas, elles nous appellent essentiellement pour avoir quelqu'un à qui parler pendant un quart d'heure, alors nous jouons le jeu. »

Question coquine : l'appellation « homme toutes mains », ne prête-t-elle pas un peu à confusion ? Philippe sourit, amusé.« Ah, oui, cela arrive parfois ! Le mois dernier, un de mes collègues, poursuivi par une cliente nymphomane, s'est réfugié sur le balcon de l'immeuble. Il a finalement dû son salut à un passant qui est allé prévenir l'entreprise par téléphone ! »Les risques du métier, en quelque sorte...

Jouissant du statut de VRP et intéressés au chiffre d'affaires de l'entreprise, les hommes toutes mains se mettent en quatre pour satisfaire aux exigences de leurs abonnés. La formule est d'ailleurs plus rentable qu'il n'y paraît pour l'entreprise qui a créé le concept Mieux vivre à domicile. Car si certains abonnés font régulièrement appel à OK Service ou SOS Dépannage, d'autres sont beaucoup moins demandeurs. Et à raison de 15 000 abonnés en France, il suffit de faire le compte : ce sont 6,12 millions d'euros qui rentrent chaque année dans les caisses de l'entreprise.

Envoyer par mail un article

MA JOURNÉE AVEC UN « HOMME TOUTES MAINS »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.