Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Perso

PROJET : « Imaginer une maison en phase avec notre vie »

06/06/2003

Quand une pointure de la création publicitaire ébauche sa future maison, on flaire l'oeuvre originale. Avec Christian Vince, on n'est pas déçu.

Un tour du monde en famille, ça vous transforme l'état d'esprit. Été 2000 : Christian Vince quitte ses fonctions de directeur de création à l'agence DDB pour un congé sabbatique de six mois. Il a déjà programmé de travailler« autrement »à son retour. Son idée ? Privilégier les clients« proches et réactifs », quitte à gérer moins de budgets publicitaires. Ainsi naît l'enseigne V, dans l'orbite de DDB. Mais après tant de kilomètres parcourus, il n'est plus seulement question pour lui de changer d'horizon professionnel. Le créatif de renom se sent à l'étroit dans sa maison de style années cinquante de la banlieue ouest de Paris. D'autant que la tribu s'est agrandie avec la venue au monde d'un cinquième enfant. Un nouveau projet se dessine, celui d'une maison de famille« en phase avec la façon dont nous avons envie de vivre ».

En sillonnant les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande, Christian Vince s'est imprégné d'architecture contemporaine. Rien de comparable, dans ces grands espaces, avec la « maison de maçon » à la française ou encore avec ces constructions hautaines en pierre meulière que les agences immobilières lui font visiter. L'homme préfère jeter son dévolu sur un terrain proche du parc de Saint-Cloud, pour y planter son habitation,« lumineuse et spacieuse ».

« Une maison de famille, cela n'est pas forcément une vieille bâtisse »,plaide celui qui a résolument pris le parti de la modernité : une construction de style industriel sans matériaux traditionnels. Non au parpaing, au béton et à la brique ! La future adresse du créatif sera de verre, de métal et de bois. Quitte à bousculer les habitudes des artisans, paniqués par des choix aussi insolites. Christian Vince s'est exercé l'oeil avec toute sa collection de livres d'architecture et de revues spécialisées. Il y a repéré l'audacieuse réalisation d'un Belge : un château d'eau habillé de verre qui, la nuit, ressemble à une colonne lumineuse. Il tombe aussi en arrêt sur ces trois petites bâtisses de Montrouge refaçonnées en une seule maison. Coup du hasard : son propriétaire est Rémi Babinet, un autre grand nom de la création publicitaire, qui officie chez BETC Euro RSCG. Christian Vince prend contact avec son architecte, Frédéric Jung, qui est aussi l'artisan de la réhabilitation de l'ancien magasin de meubles Lévitan du xe arrondissement de Paris où s'est installée l'agence BETC. Entre les deux hommes, le courant passe.« L'architecte a compris que nous ne voulions pas nous laisser imposer des choix esthétiques mais plutôt qu'il prenne en considération notre brief très détaillé sur la façon dont nous imaginions notre vie à l'intérieur de cet espace »,explique Christian Vince. Sa future maison, il ne l'envisage pas seulement comme un acte créatif mais surtout comme un art de vivre. La cuisine, par exemple, sera la pièce centrale, où toute la famille se retrouve. Tandis que la distribution des chambres, à l'étage, privilégiera l'autonomie de chacun.

Sous le cèdre

L'architecture d'ensemble s'est adaptée aux contraintes géographiques. Pas question, par exemple, d'abattre le grand cèdre, planté à l'ouest. D'une main sûre et passionnée, Christian Vince esquisse une nouvelle fois ses plans dans son bureau du boulevard Berthier. Sur le terrain en longueur et en pente, la maison s'étire en un rectangle de vingt mètres de long sur dix de large. À l'est, le couloir de circulation est entièrement vitré, jusqu'au toit, de verre armé translucide aux reflets verts, qui laisse passer la lumière.« La proximité des voisins nous interdisait l'usage d'un verre transparent »,justifie Christian Vince. Le séjour, dans le prolongement de la cuisine, s'ouvre sur une large baie vitrée orientée au sud, vers la terrasse et le jardin. Sur ce socle de verre à l'armature métallique, l'étage en bois forme des cubes qui s'échelonnent en escalier. Chaque domino comprend deux chambres séparées par un patio. La cascade chute sur une terrasse qui occupe le toit de la chambre des parents.« À terme, nous envisageons un escalier extérieur pour desservir, au sommet, les chambres des quatre garçons et garantir leur indépendance »,ajoute Christian Vince. Et le jardin ?« Je compte préserver son aspect fouillis, propice aux cachettes des enfants. »Le projet vient enfin de recevoir l'aval des autorités compétentes en matière d'urbanisme. La construction peut démarrer. La tribu Vince espère inaugurer les lieux au début de l'année 2004.

Envoyer par mail un article

PROJET : « Imaginer une maison en phase avec notre vie »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies