Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Perso

Cartes postales

06/06/2003

Ils occupent, à Paris, de hautes fonctions dans la communication mais leur vraie maison est ailleurs. Petit tour du propriétaire.

Dans l'Aubrac : Jean-Louis Courtois

La vache Aubrac des hauts plateaux de la Lozère doit une fière chandelle à Jean-Louis Courtois. Ce publicitaire, patron du Groupe Pema et copropriétaire du restaurantLes pieds dans l'eausur l'île de la Jatte, à Neuilly-sur-Seine, fait partie des quelques fous qui, à la fin des années soixante-dix, se sont lancés dans l'élevage de cette espèce rustique en voie de disparition. Il possède aujourd'hui 75 vaches et 3 taureaux. L'histoire : un coup de coeur qui remonte à 1975. Au hasard d'une randonnée sur les terres du Gévaudan, Jean-Louis Courtois découvre une vieille ferme fortifiée du xiie siècle à l'abandon dont il obtient la jouissance dans le cadre d'un bail amphithéotique. Le site, baptisé Le Sauvage (de « salvage », sauver, la mission de la ferme étant, à l'époque des Templiers, d'approvisionner un hôpital en nourriture) est devenu le point d'ancrage de Jean-Louis Courtois, qui possède, par ailleurs, une maison familiale du XVIIIe siècle dans le Morbihan ainsi qu'une abbaye cathare. Ses séjours au Sauvage sont aujourd'hui plus espacés car,« une distance de 550 km de Paris, une altitude de 1 300 mètres et six mois de neige, cela n'est pas simple ». « Nous avons aussi ouvert un gîte d'étape qui accueille 5 000 personnes par an. Le Sauvage est à la croisée de chemins de randonnées »,commente-t-il. Son seul regret : ne plus faire les foins l'été.« Ramasser des bottes de 15 kg à la fourche, ça vous refait une santé. »

Dans l'avion : Pierre Lécosse

Il n'avait jamais fait le calcul. Mais après réflexion, c'est bien 25 heures d'avion en moyenne qu'il effectue par mois, avec des pics de 40 heures, hors temps de déplacement maison-aéroport.« C'est vrai, l'avion est, tout compte fait, ma seconde maison. Au total, j'y consacre la moitié de mon temps. La proportion était encore plus importante lorsque j'étais en poste en Asie »,reconnaît Pierre Lécosse, Chairman et CEO Europe d'Euro RSCG Worldwide.« J'ai toujours une valise prête que je complète juste d'un costume »,explique-t-il. Depuis le temps qu'il vole en classe Affaires sur Air France, Pierre Lécosse a pris ses marques.« Je suis plutôt couloir, on a plus de place pour les jambes. Quant aux films, cela fait longtemps que je ne les regarde plus, les conditions ne sont pas vraiment plaisantes. »Il passe l'essentiel de son temps à lire (la presse mais aussi son courrier, sur les vols moyen-courriers). Et dort« généralement au retour de New York et un peu à l'aller ».Sa fréquentation des salons VIP dans les aéroports, il la limite aux seuls vols long-courriers.« Mais quand j'y suis, je ne bois jamais d'alcool. Quand on voyage beaucoup pour affaires, il est indispensable d'avoir une certaine discipline de vie. J'essaie de garder mes horaires habituels et j'évite la nourriture exotique. »Pierre Lécosse tire néanmoins partie de ses nombreux voyages pour assouvir sa passion pour l'art :« Dès que je peux, je rapporte un tableau ou une sculpture. J'ai une collection d'oeuvres de tous les pays que j'ai visités. »

Dans le Gers : Claude Posternak

En patois gascon, « neguebouc » signifie bouc ivre. C'est le nom de la charmante propriété de Préchac, dans le Gers, qui a décidé, au début des années quatre-vingt dix, l'un des créatifs et patrons d'agence publicitaire les plus prisés de la place à quitter les paillettes et le stress parisiens. Passionné d'armagnac, Claude Posternak, alors président d'Ecom, décide de se consacrer à la culture de ses dix hectares de vignes.« Ma femme et moi avons nous-mêmes planté et entretenu la vigne »,se rappelle-t-il. Sa nouvelle activité ne l'empêche pas de garder un pied dans la pub. Il continue de se rendre à Paris où il apporte son conseil aux plus grandes entreprises. En 2000, nommé président et directeur de la publication duNouvel Économiste,il embauche un employé agricole. Dix ans après son retour à la terre, Claude Posternak, nouveau président de l'agence McCann Paris, considère le château de Neguebouc comme sa véritable maison.« Mes trois filles y ont été élevées. Et puis, quand vous êtes dans vos chais en train de faire vos assemblages, il n'y a pas de meilleur endroit pour se nettoyer la tête. »Pour rien au monde il ne manquerait aujourd'hui ses deux week-ends mensuels à Préchac et encore moins la période des vendanges.« Notre armagnac est classé parmi les cinq premiers du marché »,lance fièrement le vice-président des producteurs d'armagnac, fonction qu'il n'est pas prêt de quitter.

Envoyer par mail un article

Cartes postales

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies