Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les poids lourds de la pub financière

02/10/2003

Sur la base du volume de publicité financière en 2002 (source TNS Media Intelligence), Stratégies présente les quatre premiers supports de presse quotidienne et les cinq premiers supports de presse magazine en France.

Les Échos (Q)

2 232 pages

Premier quotidien économique et financier avec 117 498exemplaires et 723 000lecteurs en moyenne en 2002, le journal Les Échos tient une place de choix dans les supports de publicité financière. Parmi les quotidiens, il est leader sur la cible « ensemble professionnels » avec 64,3 % de taux de lecture au numéro moyen, devantLa Tribune(55,2 %) selon l'étude d'Ipsos « Les professionnels des marchés financiers 2002 ». Ses revenus bruts issus de la publicité financière ont atteint 57,1 millions d'euros en 2002. Le titre a mis sa nouvelle formule en place le 15 septembre, ce qui fera mécaniquement chuter sa pagination de publicité financière de 30 % environ, sans affecter ses revenus.

La Tribune (Q)

1 989 pages (1)

Face auxÉchos, La Tribune(80 706 ex. en 2002) n'est pas sans atouts. Le journal est leader sur la cible des conseillers et gestionnaires financiers avec une lecture au numéro moyen de 72,8 %, devantLes Échosà 53 % (source Ipsos). Il a conservé les positions jadis détenues parLa Cote Desfossés.La pub financière représentait 46,4 ME de revenus bruts en 2002, selon TNS Media Intelligence. Mais le titre souffre de sa position de challenger et de son instabilité : la nouvelle équipe, pilotée par Alain Metternich et François-Xavier Pietri, directeur de la rédaction, doit réinstaller la confiance.

(1) La Tribune a enregistré 60 pages supplémentaires via ses suppléments.

Le Figaro (Q)

246 pages

Désormais au coude à coude avecLe Mondedans la catégorie des quotidiens nationaux généralistes en termes de diffusion,Le Figaro(345 080ex.) tire bien son épingle du jeu en tant que support de publicité financière. Il est leader en lecture, avantLe Monde,auprès des investisseurs individuels possédant un portefeuille supérieur à 75 000 euros (source Ipsos).Le Figaro Économiedu lundi, support des petites annonces, enregistre une forte audience et le cahier saumon quotidien, installé de longue date, bénéficie d'une légitimité largement établie. Ses revenus bruts provenant de la publicité financière s'élevaient à 33 millions d'euros en 2002.

Le Monde (Q)

148 pages

Quotidien généraliste prestigieux, Le Monde était préféré d'une courte tête auFigaroen 2002 par l'ensemble des professionnels des marchés financiers. Il est également leader sur les portefeuilles supérieurs à 30 000 euros (source Ipsos). Une belle performance pour un titre qui a su, peu à peu, donner une légitimité au traitement dans ses colonnes de l'économie d'entreprise, un domaine qui ne faisait pas partie de son territoire rédactionnel d'origine.

La Vie financière (H)

1 395 pages

Plongée dans la tourmente du dégonflement de la bulle Internet en Bourse, La Vie financière résiste. Sa diffusion (91 076exemplaires) a certes baissé de plus de 11 % en 2002, mais le titre demeure en hausse sur une période de cinq ans. Surtout, il maintient une solide position de leader de la presse magazine en pagination publicitaire sur le marché de la publicité financière. LaVFtouche ainsi les dividendes de son ancienneté sur le marché et d'une position de numéro trois dans sa catégorie, aprèsInvestiretLe Revenu,auprès des professionnels des marchés financiers comme des investisseurs individuels (source Ipsos).

Investir (H)

910 pages

Investir présente une situation financière plutôt enviable dans un groupe ballotté par les changements de management. Cette situation a valu à l'équipe du patrimonial de Desfossés International de prendre depuis quelques semaines les rênes du quotidienLa Tribune.Après Alain Metternich, ancien PDG d'Investirnommé PDG de DI Group avant l'été, c'est au tour de François-Xavier Pietri, ancien directeur général des rédactions d'Investir,de prendre la direction de la rédaction deLa Tribune.Investirpaie pourtant au prix fort les incertitudes du CAC 40, avec une chute de 14,5 % de sa diffusion en 2002.

Le Revenu hebdo (H)

453 pages

Les recommandations du Revenu hebdo précédées des conseils très suivis de Bernard Yquem - alias Robert Monteux, le patron du journal - séduisent chaque semaine plus de 130 000 acheteurs. Malgré la baisse importante de sa diffusion (-18,2 % entre 1997 et 2002), l'hebdomadaire conserve une solide position auprès des investisseurs individuels. Le titre se place en deuxième position derrièreInvestirauprès des détenteurs de portefeuilles supérieurs à 30 000 euros et à 75 000 euros (source Ipsos).

Valeurs actuelles (H)

260 pages

Valeurs actuelles aurait-il servi de modèle aux changements de management deLa Tribune ?La prise de contrôle de l'équipe d'Investirsur le quotidien économique du groupe DI rappelle le changement de direction opéré quelques mois plus tôt àValeurs actuelles.En septembre 2002, Michel Kempinski, le patron duJournal des finances,avait été porté à la présidence de Valmonde, le groupe éditeur deValeurs actuelleset duJournal des finances.L'hebdomadaire politique consacre une bonne part de son contenu aux conseils et à la gestion des patrimoines des particuliers.

Mieux vivre votre argent (M)

118 pages

Parmi les mensuels patrimoniaux, le magazine de Jean-Antoine Bouchez arrive en deuxième position, derrièreLe Particulier,avec 15,8 % d'audience sur les portefeuilles individuels supérieurs à 30 000 euros contre 22,7 % pourLe Particulier(source Ipsos). Acquis en mars 2003 à 100 % par la Socpresse,Mieux vivre votre argentest devenu, aux côtés deLa Vie financière,l'un des deux titres patrimoniaux du groupe propriétaire duFigaro.

Envoyer par mail un article

Les poids lourds de la pub financière

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.