Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

LES COMMUNAUTÉS MUSICALES

30/10/2003

Le Français n'est guère mélomane et achète de préférence ses CD en tête de gondole dans les hyper et supermarchés, au lieu de fouiller frénétiquement les bacs des disquaires. Aussi n'est-il guère étonnant que la presse musicale en France reste cantonnée à une presse de niches, au contraire de la presse anglaise, qui, elle, fourmille de titres généralistes musicaux importants, commeNME, QouWire,avec une approche parfois très people de la musique et des artistes. Ses lecteurs, plutôt masculins, sont âgés de 16 à 35 ans. Passé cet âge fatidique, les priorités changent et les consommations de biens culturels en général (cinéma, livres, etc.) chutent significativement.

À côté de titres phares commeLes Inrockuptibles,fourmille une galaxie de magazines balayant les styles musicaux :Coda magazinepour la techno,Traxpour les musiques électroniques,Hard n'HeavyouHard Rock magazinepour le hard rock,Elegypour les « gothiques »,Groovepour le rap,Magic !pour le pop rock,Radikalpour le hip-hop,Rock'n'FolketRock Soundpour le rock,RaggaouReggae Massivepour le reggae et le raggamuffin,Jazz magazine, DiapasonouLe Monde de la musiquepour le jazz et la musique classique, etc.

Ces titres n'ont pas forcément un gros tirage, mais fédèrent un socle d'acheteurs de disques plus important qu'une émission de radio ou de télévision.« La presse est plus prescriptrice »,explique Sophie Grange, responsable de la promotion chez Labels (Virgin).« La radio est davantage perçue comme un robinet à musique et la télévision comme un spectacle,estime-t-elle.Il vaut mieux voir chroniquer un disque dans un magazine qui compte cent lecteurs, parmi lesquels quatre-vingts sont de gros acheteurs de disques, plutôt que sur une radio généraliste dont les auditeurs n'achètent qu'un Céline Dion par an... »

Des radios comme Ouï FM ou Nova séduisent néanmoins des cibles plus pointues, tout comme, en province, le réseau associatif Iastar, qui fédère les radios étudiantes. Les chaînes télévisées proposent soit de la variété, soit, sur les chaînes thématiques, des tubes au kilomètre, avec une exception pour des émissions commeTracks,sur Arte, qui jouit d'une bonne crédibilité auprès des mélomanes.

Delphine Le Goff

Envoyer par mail un article

LES COMMUNAUTÉS MUSICALES

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.