Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Prisma renoue avec les lancements

26/06/1998

Abonné au succès, le groupe créé par Axel Ganz a connu quelques soucis en 1997, notamment avec VSD et ses titres people. Mais il se prépare déjà à réagir.

L'année 1997 ne restera certainement pas comme un millésime d'exception chez Prisma Presse. Si la diffusion France payée des 13titres du groupe est globalement stable (+0,9% par rapport à 1996), d'importantes disparités existent entre eux. Prisma Presse peut ainsi se réjouir des bons résultats des ventes deCapital, deTélé Loisirset, dans un marché très chahuté, de ses trois magazines cuisine. Sans parler deVSDqui, avec 290619exemplaires, affiche une progression de 9,6% de sa diffusion France payée et«ne perd plus d'argent»,affirme Marc Rassat, porte-parole du groupe. Mais l'hebdomadaire, racheté en mars 1996, cherche encore sa voie. Ses ventes souffrent d'une forte irrégularité d'un numéro à l'autre. L'objectif des 400000ex. et quelque 1000pages de publicité (757pages Secodip engrangées en 1997) sera plus difficile à atteindre que ne l'avait prévu Prisma Presse. C'est en tout cas la mission confiée au tandem Christophe Delaporte-Christophe Ruet (tous deux ex-Nouvel économiste) après le départ de Rémy Dessarts. En revanche, plusieurs titres de Prisma Presse présentent un visage moins souriant. OutreGalaetVoici(cf. ci-dessous), le groupe est au chevet de deux de ses magazines.Ça m'intéresse,d'abord, qui accuse une baisse importante de sa diffusion France payée depuis cinq ans (-9,2%). L'année dernière, le mensuel a cédé 11,4% - le plus mauvais résultat des titres du groupe pour 1997. Une contre-performance due à la nouvelle concurrence deQuo, le magazine d'Hachette Filipacchi Médias, mais surtout à une dispersion rédactionnelle. Pour redresser la barre,Ça m'intéresseva être progressivement recentré sur son concept d'origine: faire la synthèse des connaissances contemporaines, avec une dominante scientifique. L'autre sujet de réflexion concerne l'avenir deL'Essentiel du management,dont la diffusion France payée a reculé de 4,9% en 1997. Ses responsables envisagent soit d'adopter une approche résolument grand public, soit, au contraire, de resserrer sa cible sur les cadres dirigeants. Aucune décision n'est encore prise.

Des résultats satisfaisants

Malgré tout, le groupe de presse devrait annoncer pour l'exercice 1997/1998 (clos fin juin) une nouvelle amélioration de ses performances, avec un résultat net supérieur à 300MF et un chiffre d'affaires de 3,5milliards de francs environ. Sur le front publicitaire, Prisma Presse affiche un chiffre d'affaires brut de 1,4MdF pour 8350pages en 1997. Des chiffres satisfaisants dans un contexte très concurrentiel et de concentration autour de quelques grands opérateurs. Le groupe de presse n'entend pas en rester là. A l'affût d'opportunités de croissance externe, il travaille sur plusieurs projets de lancements, dont l'un pourrait voir le jour fin 1998 ou début 1999. Prisma Presse est suffisamment rodé aujourd'hui pour ne pas pâtir de l'éloignement d'Axel Ganz, responsable de l'ensemble des activités internationales de Gruner + Jahr, qui passe désormais les deux-tiers de son temps hors de France. Après avoir redressé la situation aux États-Unis et s'être attaqué aux marchés de l'ex-empire soviétique, le groupe se lance à l'assaut de la Chine avec un projet de magazine automobile.

Envoyer par mail un article

Prisma renoue avec les lancements

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.