Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Excelsior recompose son périmètre

26/06/1998

La physionomie du groupe dirigé par Paul Dupuy a changé en dix-huit mois. L'évolution aurait même pu être plus importante si le dossier L'Express avait abouti.

En quelques mois, le groupe Excelsior a fait la Une de l'actualité à plusieurs reprises. Un événement pour une société familiale plutôt discrète ou, du moins, peu médiatique. Si le rachat d'Automobiles classiquesà Conde Nast était ainsi passé un peu inaperçu en mars 1996, il n'en a pas été de même pour la cession d'Excelsior Informatique au néerlandais VNU. Les enjeux, il est vrai, n'étaient pas les mêmes, pour un bimestriel dont la diffusion se situe à moins de 30000exemplaires et un pôle de trois titres dont le chiffre d'affaires tournait pour l'année 1996 autour de 140millions de francs. Un chiffre d'affaires dû essentiellement à l'une des principales marques de presse informatique en France,SVM(cf. ci-dessous).«Je souhaite désormais développer le groupe autour de cinq segments,explique Paul Dupuy, le président-directeur général d'Excelsior Publications:le savoir, les jeunes, la presse féminine, l'automobile et la presse professionnelle.»Le rachat, en mars dernier, du mensuelMax,qui en avait surpris plus d'un, s'intègre parfaitement dans cette stratégie.Maxest positionné comme le pendant masculin du magazine20ans.Une tâche d'autant plus simple que le rédacteur en chef deMaxest l'ancien rédacteur en chef de20ans. Et Excelsior envisage de mettre en place des passerelles commerciales entre les deux titres. La physionomie du groupe aurait pu évoluer de façon encore plus radicale si celui-ci avait mis la main sur l'hebdomadaireL'Express,comme il en avait émis le souhait à l'automne dernier.«Nous possédons un bon savoir-faire en matière d'abonnements,affirme Paul Dupuy pour justifier sa candidature.De plus, nous aurions pu bâtir des ponts avec un titre commeScience&VieMieux, avec deux marques aussi fortes, le président- directeur général d'Excelsior avait envisagé un instant de tenter l'aventure de la Bourse.

Cap sur l'international

Qu'à cela ne tienne, la page est tournée. S'il pense à sa succession, Paul Dupuy l'imagine davantage au travers d'un rapprochement avec un groupe qui partagera la même vision patrimoniale que lui. Mais rien ne presse, souligne-t-il aussitôt, d'autant que«le groupe a enregistré pour l'année 1997 des résultats historiques». Ces très bons résultats ne sont pas à mettre au seul compte de la vente du pôle informatique, mais également à celui de formidables rentrées publicitaires: le chiffre d'affaires du mensuelBibaa ainsi progressé de 30,5% l'an dernier. Une telle progression permet d'envisager des développements, notamment au niveau de l'international. Après avoir lancé20ansau Portugal,Bibaen Turquie,Automobiles classiquesaux États-Unis etScience&Vieen Espagne, le groupe Excelsior étudie le marché russe, tant pour20ansque pourAutomobiles classiques.À suivre.

Envoyer par mail un article

Excelsior recompose son périmètre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies