Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

La presse informatique s'ouvre au grand public

26/06/1998

Le lancement récent de Micro hebdo et de Computer plus a ouvert un nouveau créneau en presse informatique. Reste à savoir s'il s'agit vraiment d'un eldorado.

La presse n'avait pas connu une telle situation depuis de nombreuses années. En lançant en même temps deux titres similaires sur un créneau encore vierge, celui de la presse informatique grand public, les groupes Tests et Amaury/Springer ont créé l'événement. Il faut dire que l'affrontement, prévu à l'origine dans les kiosques et sur le marché publicitaire, a vite évolué vers le terrain judiciaire (cf. encadré). Deux mois après, les choses se sont un peu calmées. Les deux parties préfèrent se concentrer sur la réalisation de leurs magazines respectifs.«C'est sur ce terrain que le public rendra son verdict»,estime Laurence Doyen, l'éditeur deMicro hebdo.Sur ce point, il est encore un peu tôt pour juger. Tests n'a publié qu'une dizaine de numéros deMicro hebdo.Quant au duo Amaury/Springer, il vient tout juste de sortir le quatrième numéro de son bimensuelComputer plus.Au bilan, le groupe français revendique une diffusion moyenne de 140000ex., et le tandem franco-allemand 135640ex. pour son n°1 et autour de 110000 pour son n°2. En deux mots, la différence n'est pas encore significative, d'autant que leur prix facial (8,50 pourMicro hebdoet 5F pourComputer plus) n'est pas identique. Et il est encore plus difficile de l'apprécier sur le plan publicitaire, d'abord parce que leur périodicité n'est pas la même, ensuite parce que le marché n'est pas mûr.«Les annonceurs ne nous attendaient pas,reconnaît Laurence Doyen.Nous serons jugés sur le second semestre.»

Plus de 20% de foyers équipés

Seule certitude, le lancement concomitant de ces titres ouvre un nouveau marché dans un univers de presse informatique que certains pensaient saturé. La France constitue en effet un cas particulier, où une cinquantaine de magazines différents sont disponibles en kiosques, sans compter les titres diffusés uniquement sur abonnement. Sur la dizaine d'éditeurs présents, on ne compte pas moins de six poids lourds: le français Tests, les américains IDG, Ziff Davis et CMP, la société de capital risque Apax Partner qui vient de reprendre Future Publishing à Pearson, et le néerlandais VNU. Bref, la concurrence est aiguë. Le défrichage de ce créneau ne pouvait pas être l'oeuvre d'un seul acteur, d'autant que certains l'imaginent comme un eldorado. L'institut d'études IDC table pour 1998 sur une croissance de 8,6% sur le marché des matériels, de 11,3% sur celui des logiciels et de 10,5% sur celui des services. Quant à l'équipement des Français, il tend à suivre la même tendance: selon GfK, il devrait se vendre cette année en France 3,2millions de micro-ordinateurs, pour un chiffre d'affaires de 34MdF.«Dès 1998, plus de 20% des foyers français seront équipés,pronostique l'institut.En l'an 2000, c'est la barre des 4millions qui pourrait être franchie.»Il est alors difficile d'imaginer que le marché se contente de deux titres. Il semblerait, d'ailleurs, que VNU s'attaquera à ce créneau d'ici à un an.

Envoyer par mail un article

La presse informatique s'ouvre au grand public

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

GFK