Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SOUFFLE

YACHTING, YACHT IN

20/11/2003

La voile garde une forte cote d'amour auprès des marques de luxe. Mais il y a voile et voile. Le luxe préfère le raffinement du yachting et l'ambiance des yacht-clubs aux sensations que procurent les courses au large.

Le luxe aime la voile, certes, mais dans ce domaine, il préfère le yachting, plus exclusif. Et qu'il ne faut pas confondre avec la plaisance. Apparu dans le sillage d'Éric Tabarly, au début des années soixante, ce dernier terme coïncide avec la démocratisation du nautisme. Et, dans la foulée, avec la ruée du grand public sur ce sport« facile à vendre car il véhicule des valeurs très à la mode : l'aventure, la propreté, la responsabilité, l'esthétique, l'esprit d'équipe sous l'autorité d'un chef, etc. »,résume Bruno Troublé, pilier de nombreux défis français pour l'America's Cup, et organisateur de l'épreuve qui en constitue la présélection, la Louis Vuitton Cup.

Sans cette manne financière, la voile moderne, symbolisée par les monocoques 60 pieds et autres catas ou trimarans, n'existerait pas. Seulement, son image d'élégance et d'élitisme s'en est trouvée galvaudée : imagine-t-on un joaillier ou un parfumeur de renom prendre le départ d'une course océanique aux côtés de bateaux armés par des marques d'aliments pour chiens ou de pizzas surgelées ? Des loups de mer hirsutes, les yeux rougis par le sel et le manque de sommeil, sont-ils d'efficaces ambassadeurs du bon goût ? Évidemment, non. Voilà pourquoi« le luxe reste au yacht-club »,selon un « bouffeur d'écoutes » (un équipier). De plus, il préfère la sécurité des régates aux aléas de la course au large, et plus encore, les épreuves aux bateaux eux-mêmes. Mais certaines marques haut de gamme n'hésitent pas à miser sur la technologie induite par ces navires : ainsi Volvo, qui s'associe à la Course autour du monde (ex-Withbread). Il faut souligner que la marque est aussi... un constructeur de moteurs marins. Quant à BMW, qui a armé un 12 M JI avec Oracle lors de l'América's Cup 2002, s'il n'a pas fait de miracles sur l'eau, il a pu bénéficier des retombées médiatiques de la plus vieille régate du monde : 48 000articles de presse et 2 950heures de télévision.

Les marques du luxe, elles, préfèrent s'arroger les régates les plus prestigieuses : Louis Vuitton donne son nom aux épreuves éliminatoires de l'America's Cup, tandis que Moët&Chandon s'est associée à l'Admiral's Cup du Royal Yacht Squadron de Cowes. En Méditerranée, Prada, BMW, Emilio Pucci et autres se pressent ou s'associent aux rassemblements des plus beaux yachts du monde : Les Voiles de Saint-Tropez (ex-Nioulargue), la Monaco Classic Week, la Giraglia, etc. Si leurs organisateurs rejetaient, il y a quelques années encore, toute preuve de sponsoring, tel n'est plus le cas aujourd'hui - réalisme économique oblige. Mais ils veillent à ce que ce soient des marques de l'univers du luxe qui fassent partie du « club ». Car l'essentiel est bien de rester dans un domaine assez élitiste, comme l'explique Bruno Troublé :« Le " sex appeal " et le côté glamour de l'America's Cup et de la Louis Vuitton Cup, qui la précède, attirent les grands de ce monde et permettent d'organiser des opérations de RP de haut niveau autour d'un événement dépassant le domaine sportif. »Le dirigeant d'un géant du secteur sourit : «Pour lancer des invitations, cela inverse le rapport de force. Nous ne sommes plus demandeurs. »

Une démarche plus pertinente que le parrainage d'un bateau : aucun risque d'être associé à ses déboires ou de voir son investissement coulé par une fortune de mer. Et pourtant, quelques marques de luxe commencent à s'interroger, voire à imiter les sponsors de courses au large : Louis Vuitton, par exemple, a fini par coller son logo sur les bouées du parcours et sur le foc des bateaux. Mais les pratiques ont beau se rapprocher, les règlements des régates demeurent, eux, toujours aussi incompréhensibles pour le grand public. L'expression de la différence... de classe ?

Envoyer par mail un article

YACHTING, YACHT IN

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.