Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tout est com'

LES GUIDES NE PERDENT PAS LE NORD

08/04/2004

Malgré un marché du livre fatigué et un contexte géopolitique plus que chahuté, l'édition de guides touristiques a maintenu son cap en 2003 et projette de nouvelles aventures pour 2004.

Ce n'est pas parce que la conjoncture internationale est déchaînée que les éditeurs de tourisme doivent rester à quai. Bien au contraire. Avec 900 nouveautés en 2003 et près de 9 millions d'exemplaires vendus en France selon l'institut Ipsos, la centaine d'éditeurs que compte ce secteur a généré plus de 120 millions d'euros, soit environ 2,7 % du chiffre d'affaires de l'édition, tous genres confondus. Et la stabilité est au rendez-vous, puisque le marché des guides s'est maintenu en 2003 au même niveau qu'en 2002, avec trois principaux acteurs : le groupe leader Hachette (qui rassemble notamment Le Routard, les Guides bleus et Voir), Michelin (avec, entre autres, Le Guide vert, Néos et Escapade) et Gallimard (qui regroupe, sous la marque Nouveaux Loisirs, la Bibliothèque du voyageur, les Guides Gallimard et Cartoville, pour les principaux).

Des destinations proches et des courts séjours. On le sait, la réduction du temps de travail et le fractionnement croissant des congés a modifié les comportements touristiques. Premier constat, les gens partent aujourd'hui moins loin. Et les ventes en 2003 de guides sur les régions françaises et les pays européens le prouvent, avec une progression de 10 % par rapport à 2002 (contre un recul de 4 % pour les guides sur des pays plus lointains, selon Ipsos). Du coup, Le Routard, premier éditeur de guides touristiques, traditionnellement centré sur des pays étrangers, s'est déployé sur des régions françaises (Provence- Alpes-Côte-d'Azur par exemple), tout comme Gallimard, qui a lancé en 2003 une déclinaison sur la France de sa collection Cartoville, sous l'abréviation « Carto ».

Deuxième constat, les voyages durent moins longtemps. D'où la multiplication des guides conçus autour de courts séjours, de villes (du guide classique au city-guide) ou de régions du monde. Michelin a ainsi remplacé son Guide vert sur la Chine par trois titres sur des régions chinoises et Le Routard a lancé en 2003 des guides centrés sur des villes (comme New York ou Londres). Les conséquences ? Une saturation du marché des guides européens (avec pas moins de 42 titres pour l'Espagne par exemple), mais aussi une montée en puissance de destinations proches jusqu'alors peu fréquentées (comme la Croatie, qui s'est hissée dans le peloton de tête des destinations des tour-opérateurs en 2003).

C'est bien connu, plus on a de vacances, et plus on cherche à varier les plaisirs. Du coup, si la plupart des guides développent maintenant des index thématiques, ils sont également nombreux à afficher une spécialisation. Les éditions Autrement, avec leurs guides, et Liana Lévi, avec sa collection L'Autre Guide, l'ont bien compris en proposant à leurs lecteurs de découvrir un pays selon une approche plus littéraire et humaine. Tout comme les Guides Hachette vacances, centrés sur des activités à partager en famille dans une région donnée, ou encore les éditions Rivage, avec leurs guides d'hôtels et de maisons de charme.

Alors que certains éditeurs ont choisi de relooker leurs collections pour accentuer leur côté pratique (les guides Évasion et Voir chez Hachette, mais aussi les Guides verts chez Michelin ou encore les Allers&Retours chez Gallimard), d'autres poursuivent en 2004 ce qu'ils avaient lancé en 2003. C'est le cas chez Hachette avec les guides Top 10 (en coédition avec Dorling Kindersley) qui permettent aux lecteurs de découvrir de manière rapide et pratique les dix quartiers d'une ville lors d'un court séjour, ou encore chez Gallimard avec les Géoguides (en coédition avec le magazineGeo) qui s'affichent comme des concurrents sérieux du Routard, avec cartes et photos à l'appui. Bonne nouvelle donc, les guides touristiques ont encore de beaux jours devant eux. Et les voyageurs aussi.

Envoyer par mail un article

LES GUIDES NE PERDENT PAS LE NORD

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies