Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

LES PAGES TOURISME ONT LE VENT EN POUPE

08/04/2004

Le rédactionnel de loisirs (et de tourisme) n'est plus l'apanage des magazines du genre. Il est aujourd'hui dans toute la presse.

On le sait, la réduction du temps de travail a entraîné une augmentation significative du temps consacré aux loisirs : sport et bien-être, maison, divertissement et culture, et, bien sûr, tourisme. De ce fait, l'intérêt des lecteurs pour ce type de sujets s'en est considérablement accru. L'audience deGeoest ainsi passée de 1 341 000 lecteurs en 2000 à 1 490 000 en 2003, soit une hausse du nombre de lecteurs, selon l'institut Ipsos, de 11 %. Pierre et Jérôme Doncieux, coprésidents de l'agence de presse Relaxnews, le rappellent :« Les loisirs représentent 25 % d'une vie en 2003. Il s'agit du premier poste de dépenses des ménages en France selon une étude de la Francoscopie, ce qui en fait l'un des enjeux majeurs de la presse aujourd'hui. »Mais les pages traitées répondent avant tout aux nouvelles habitudes de loisirs et de tourisme des Français. Si l'heure est toujours aux sujets lointains dans les magazines spécialisés, la tendance, calée sur les effets des 35 heures et l'avènement des courts séjours, est plutôt au tourisme de proximité dans les magazines généralistes. Par ailleurs, comme le précise Pierre Doncieux,« les titres généralistes, à la différence des magazines de tourisme, ne cherchent pas des sujets simplement descriptifs qui font rêver, mais des articles contenant aussi de l'information pratique ».Et l'enjeu des pages tourisme pour tous les magazines est bien là, dans la vérification et la crédibilité des sources.

Face aux attentes des lecteurs de plus en plus nombreux, les magazines généralistes ne disposant pas de telles rubriques ont été obligés de créer et de structurer une offre adéquate. La conséquence ? Une tendance à l'externalisation pour traiter le volume croissant de pages mais aussi en confier la réalisation à des professionnels du genre.À nous Parisa ainsi délégué ses pages hebdomadaires de tourisme à Relaxnews, tout commeLe ParisienetFemme actuelleleurs suppléments tourisme. Pour Jérôme Doncieux,« l'externalisation des pages tourisme est en hausse car elle répond à un gain de temps, de qualité et d'argent ».De temps d'abord. Les rédactions apprécient de n'avoir qu'un seul interlocuteur extérieur pour gérer toutes les équipes de pigistes, rédacteurs et photographes. De qualité ensuite. Les magazines, qui faisaient peu ce type de sujets auparavant, recherchent des spécialistes qui disposent d'un réseau, d'un savoir-faire propres au secteur. D'argent enfin. L'externalisation offre, selon Jérôme Doncieux,« un bon équilibre budgétaire lorsque l'on ramène l'investissement au coût complet dans une rédaction, c'est-à-dire en incluant les coûts cachés relatifs à l'organisation et à la gestion des pigistes ».

Les agences de presse ont bien compris l'enjeu représenté par les pages tourisme sur le marché de l'information. Si Reuters a choisi en 2003 de tester aux États-Unis sa formule Reuters City (délivrant des fils d'information loisirs centrés sur une ville), Relaxnews vient de passer un accord avec l'AFP pour le développement mondial et la promotion de la norme Loisirs ML, via le consortium Relaxmultimedias en cours de validation. L'objet ? Un fil d'information spécialisé dans les loisirs avec des dépêches, des agendas, mais aussi des sujets magazines clés en main. Ce projet, qui doit être lancé durant le premier semestre 2004, tout d'abord avec des sujets culture et divertissement, devrait à terme aboutir à une production d'informations touristiques.

Si la presse s'y met, nous n'aurons bientôt plus d'autres choix que de partir en vacances. Le plus souvent possible.

Envoyer par mail un article

LES PAGES TOURISME ONT LE VENT EN POUPE

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.