Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

VOYAGE

GOURMETS SANS FRONTIÈRES

08/04/2004

Dernier loisir en vogue, les cours de cuisine incitent aussi au voyage. Après les séjours dans le Périgord pour apprendre à cuisiner le foie gras, les plus motivés partent s'initier à la cuisine thaï... à Bangkok.

À l'heure des plats cuisinés et des surgelés, prendre des cours de cuisine, à domicile ou auprès des plus grands chefs, est devenu le dernier loisir à la mode. Du coup, les écoles de cuisine, autrefois réservées aux professionnels, s'ouvrent désormais aux particuliers. L'école du Cordon-Bleu, qui forme les pâtissiers, fut l'une des premières à accueillir les amateurs. À sa suite, Lenôtre a étendu la discipline du sucré au salé et consacre les mercredis après-midi aux « petits chefs », tandis que les hôtels de luxe répondaient à la demande des parents. Ainsi, les cours de cuisine Ritz Escoffier, must en la matière, initient chaque semaine, au coeur du palace parisien, une dizaine d'heureux élèves à la cuisine des produits nobles : truffes, asperges ou coquilles Saint-Jacques.

Très vite, servir à table son propre foie gras, cuisiné lors d'un week-end gourmand dans le Périgord, est devenu du dernier chic. Et après la cuisine du terroir, c'est tout naturellement que ces nouveaux gourmets ont voulu profiter des vacances pour se pencher sur des saveurs plus exotiques.

Fabrizio Ruspoli, propriétaire à Marrakech de l'hôtel La Maison arabe, situé dans un superbe riad, ces anciennes maisons aristocratiques construites autour d'une cour intérieure, a constaté l'intérêt grandissant de la clientèle de son restaurant pour ce qui mijotait en cuisine. Visite après visite, la demande s'est précisée :« Vous n'avez jamais songé à organiser des cours de cuisine marocaine ? »La réponse n'a pas tardé. Le maître des lieux a ouvert, à quelques minutes de l'hôtel, une annexe avec piscine où des « dadas » (ces fameuses nounous marocaines, véritables cordons bleus) livrent leurs recettes de pastilla au lait ou de tagine au citron confit (www.lamaisonarabe.com).

Les grands établissements et les chaînes hôtelières ont vite repéré la tendance et les forfaits séjours gastronomiques commencent à apparaître sur les brochures des agents de voyages. À Florence, par exemple, la Villa San Michele propose des cours de cuisine toscane en compagnie de grands chefs italiens, voire des cours de « cuisine aristocratique », donnés par des princesses florentines qui se chargent également d'initier à l'art de recevoir. S'il est trop tôt, à en croire les tour-opérateurs, pour proposer des voyages entièrement pensés autour de la gastronomie, Asia, spécialiste des voyages en Asie, a très vite su répondre à l'intérêt grandissant de sa clientèle pour la cuisine exotique. Sa dernière brochure suggère une étape de trois jours et deux nuits dans la Thaï House, une charmante maison en bois de rose sur pilotis entièrement dévolue à l'apprentissage de la cuisine thaï avec visite des marchés traditionnels, initiation aux herbes et épices et à la sculpture de fruits et légumes. Après ces trois jours de cours intensifs, les Larb Moo (salade épicée au porc), Tom Khaa Kai (la fameuse soupe à base de lait de coco, citronnelle, piment et morceaux de poulet) n'ont plus aucun secret pour les élèves.

Pour l'instant, ces cours de cuisine à l'étranger s'inscrivent encore dans le cadre d'un séjour plus long, au milieu d'étapes balnéaires ou culturelles. À l'exception de séjours dans des pays proches comme l'Italie ou l'Espagne, la clientèle qui part loin rechigne, et c'est bien normal, à rester constamment aux fourneaux.« C'est pourquoi les propositions de voyages uniquement gastronomiques restent encore marginales »,explique-t-on à La Balaguère, voyagiste spécialisé dans la randonnée et les voyages à pied.

Autre frein au développement de ce type de produit touristique : la barrière de la langue.« La plupart des cours de cuisine donnés en Asie ou en Inde se font en langue anglaise,rappelle-t-on chez Voyageurs du monde.Tant que les Français ne maîtriseront pas suffisamment la langue de Shakespeare, ces voyages culinaires resteront une niche pour les voyagistes. »

Envoyer par mail un article

GOURMETS SANS FRONTIÈRES

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies