Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Marketing

Global ou multilocal ?

29/04/2004

Lorsqu'on lui demande si leWall Street Journala pour ambition de constituer un réseau mondial, Richard Tofel, son éditeur adjoint, marque un temps d'arrêt. Puis, d'une voix légèrement teintée d'impatience, il répond :« LeWall Streetestdéjàune marque mondiale... ». Avec ses quarante-deux bureaux dans le monde, Dow Jones&Company, propriétaire du journal, a en effet beaucoup oeuvré pour que son quotidien financier soit implanté sur tous les continents. L'Asian Wall Street Journala ainsi vu le jour en 1976, suivi six ans plus tard d'une édition européenne. Et l'expansion se poursuit. Dow Jones a signé en janvier un accord avec Bennett, Coleman&Co, l'éditeur duTimes of India. Fruit de ce mariage, unWall Street Journal for Indianaîtra dans le courant de l'année. Enfin, depuis fin mars, le quotidien américain publie une fois par semaine une sélection d'articles traduits dans leJornal de Noticiasau Portugal. Ces « special editions » ont démarré en 1994 avec leWall Street Journal Americas, publié en espagnol et en portugais dans dix-sept pays d'Amérique latine. Aujourd'hui, elles paraissent, en onze langues, dans trente-cinq quotidiens. LeFinancial Times, lui, est publié dans des éditions britannique, européenne, américaine et, depuis 2003, en Asie. Incontournable sur la place économique européenne, l'Allemagne se voit traitée à part depuis 2000, avec leFT Deutschland.

Un pied sur chaque continent

Michael Golden, éditeur de l'International Herald Tribune, filiale à 100 % du New York Times, met aussi les choses au point sur la stratégie internationale de son groupe :« L'IHTest la publication internationale du groupe New York Times, et en aucun cas l'édition internationale du journalNew York Times».Façon de dire que son titre bénéficie depuis longtemps d'une crédibilité mondiale, tandis que le groupe continue d'étendre ses réseaux. Première arme : en France, chaque week-end, un cahier anglophone composé d'articles duNew York Timesest diffusé avecLe Monde. Le concept, lancé en 2002, a depuis été adopté en Grande-Bretagne par leDaily Telegraph. Deuxième possibilité : le titre passe des accords avec des rédactions nationales, qui traduisent leurs articles et en font un cahier quotidien dans leHerald Tribune. On trouve ces pages « locales » dans huit pays, d'Israël à la Corée en passant par le Japon. Dans le même esprit,Le Pointcompte depuis 1985 seize pages deBusiness Weekdans son édition « business ». Le magazine américain est d'ailleurs présent sur tous les continents : outre ses éditions américaine, européenne et asiatique, il a créé des publications en langue locale en Chine, Indonésie et Pologne.« Cela nous permet de présenter la marque et d'attirer de nouveaux lecteurs qui, un jour, se tourneront vers l'anglais »,explique William Kupper, éditeur du titre.Newsweekparle, lui, coréen, japonais, arabe et polonais. Aujourd'hui, l'hebdo se tourne vers la Chine, la Russie et, cette année, vers la France. D.I.

Envoyer par mail un article

Global ou multilocal ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies