Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉ

PLEIN CADRE

10/06/2004

Avec les écrans plats, la télé retrouve son statut d'hier : la pièce centrale du salon, ce meuble que l'on expose fièrement à ses visiteurs. Cette révolution esthétique offre surtout une nouvelle façon d'aborder l'image.

Àcristaux liquides (LCD) ou à plasma, les écrans plats sont la concrétisation du vieux rêve de tout propriétaire de télé : recevoir toutes les images du monde grâce à un objet qui n'envahit pas la pièce où il se trouve. C'en est donc fini du poste à tube cathodique, bombé devant, profond derrière, monopolisant une place folle dans le salon ou la chambre à coucher. Désormais, mon chez moi est digne des plus belles pages de papier glacé des magazines d'intérieur : de grands volumes clairs, épurés, peu meublés pour que mon « 50 m2 sur cour » souffre la comparaison avec une villa de Miami. Dans la chambre, l'espace regagné me permet même de regarder un film allongé sur mon lit sans que mes doigts de pieds repoussent le poste ! Comble d'aise, je peux l'accrocher au mur pour obtenir une touche encore plus design.

A un détail près : « L'accrochage d'un écran plat deviendra réalité lorsque sera résolue la question des câbles d'antenne et d'alimentation », sourit Bertrand Bizard, de LG, l'un des leaders du marché. À moins de creuser une goulotte à mi-hauteur du mur pour cacher ces fils que je ne saurais voir. Et de sacrifier cette superbe laque blanc cassé, obtenue au prix de nombreux samedis après-midi à écumer les rayons de Bricorama, Bricomarché et autres grandes enseignes posées sur de vastes parkings de banlieue. Cela dit, même sur une table basse ou une étagère, mon écran plat a tout de même plus de classe que mon vieux cathodique. Quand des gens viennent chez moi, je n'ai aucun mal à leur vanter les mérites des 98 pouces plasma.

Comme des petits pains

Question image, c'est comme au cinéma. Je peux me vautrer sur mon canapé sans mauvaise conscience devant un programme indigent, tout en ayant l'impression de me trouver dans une salle obscure.« Ces ensembles de Home Cinema permettent de plonger en immersion complète dans l'image,s'enthousiasme Victor Jackimowicz, responsable du laboratoire d'essais de la Fnac.Au-delà du snobisme, ils apportent une réelle innovation dans un loisir, la télévision, passif par excellence, où le summum de l'interactivité se réduit au zapping. Nos clients ne perçoivent plus l'image comme avant. Surtout quand ils regardent un DVD. »

Reste un débat à trancher : plasma ou cristaux liquides ?« Tout dépend de l'espace et des moyens dont on dispose »,explique Victor Jackimovicz. Pour des écrans d'une diagonale inférieure à 80 centimètres, le LCD l'emporte. Au-delà, le plasma s'impose. Néanmoins, plus l'écran est grand, plus l'image perd en netteté. À moins que le standard DLP (Digital Light Processing), développé par Texas instruments, ne s'impose. Il propose une qualité très élevée sur des écrans de plus d'un mètre, pour une profondeur équivalente à celle d'un poste classique d'appoint.

Quant aux prix, ils devraient poursuivre leur décrue, mais moins vite qu'auparavant. Après avoir cédé 25 % en 2003, ils devraient encore reculer de 10 à 15 % d'ici à la fin de l'année, selon la Fnac. Parallèlement, les ventes explosent : 125 000 LCD et 45 000 plasma se sont vendus l'an dernier, soit une hausse respective de 600 et 300 %. Des chiffres à rapprocher des ventes totales de téléviseurs en France en 2003 : plus de 3 millions de postes.

Envoyer par mail un article

PLEIN CADRE

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.