Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ROBOT

LES CHERCHEURS N'EN FINISSENT PAS DE FAIRE LE CLONE

10/06/2004

On connaît déjà les robots industriels, de service, voire de compagnie, comme le petit chien de Sony. Les spécimens de demain seront plus humains que les humains.

L'homme a toujours inventé des machines de plus en plus sophistiquées, capables de l'assister dans son quotidien. Le terme robot, apparu en 1921 et qui vient du tchèque robota, désigne d'ailleurs une corvée.« Créer des individus à l'image de l'homme est un vieux projet dont la science a hérité »,rappelait en janvier dernier l'anthropologue Philippe Breton dans leJournal du CNRS.C'est ainsi qu'en l'espace de quatre siècles, nous sommes passés de l'horloge, historiquement considérée comme le premier véritable robot, à l'automate, et de l'ordinateur aux robots. Le xxie siècle verra vraisemblablement l'avènement de machines humaines qu'on nomme déjà humanoïdes. Au programme, émotions, sensations, peau artificielle et même conscience.

Pour le néophyte, s'y retrouver dans la jungle des recherches en robotique relève de l'exploit. Il existe une multitude de catégories de robots. Le robot peut être industriel ou professionnel, assistant, d'intervention. Il peut aussi avoir une fonction humanitaire quand il permet de déminer des terrains. Enfin, on trouve des robots de compagnie, à l'image d'Aibo, le chien robot de Sony dont les heureux détenteurs peuvent télécharger une mise à jour depuis le 26 avril. Celle-ci« se compose de préprogrammes qui permettent aux propriétaires d'Aibo de s'essayer à leur propre programmation »,explique Nicolas Babin, directeur général de l'entité robotique de Sony Europe. On imagine déjà le toutou attendre, les oreilles dressées, son maître rentrant du bureau et prêt à faire « mumuse ».

L'homme battu au football

Si le chien robot remplit une fonction domestique, c'est également une plate-forme évolutive, véritable outil de travail pour les chercheurs européens.« On essaie de mettre de l'intelligence artificielle dans ces robots. Comme ils disposent par exemple d'une caméra, l'une de nos missions consiste à les aider à repérer des éléments dans l'environnement pour se localiser »,précise Vincent Hugel, maître de conférence au Laboratoire de robotique de Versailles. Chaque année, les chercheurs comparent ainsi leurs avancées lors de la RoboCup, une compétition où les gentils chiens-chiens s'affrontent au football. La prochaine est programmée du 27 juin au 5 juillet 2004 à Lisbonne, au Portugal.« En 2050, l'équipe humaine championne du monde de football se fera battre par une équipe de robots ! »,promet Nicolas Babin.

Certes, Aibo intègre déjà une intelligence artificielle. Mais la volonté de recréer la vie est à ce point irrésistible qu'il semble que la prochaine étape débouche sur des humanoïdes à l'intelligence plus qu'artificielle. L'accord pour la création d'un nouveau laboratoire franco-japonais, le 8 décembre dernier, relève un peu de ce voeu. Le Joint Robotics Laboratory (JRL) permet au CNRS, en France, et à l'Institut national de la science et des technologies industrielles avancées (AIST), au Japon, de travailler ensemble sur un programme de recherche portant précisément sur la réalisation d'humanoïdes réellement autonomes. Le 17 mars dernier, au Cebit de Hanovre (Allemagne), l'un des plus grands salons informatiques du monde, Sony présentait ainsi QRIO (prononcer curio), un humanoïde pouvant marcher, sauter, courir, danser et même jouer au golf. Équipé de deux caméras, il est capable de mémoriser dix visages différents ainsi que la configuration d'une pièce. La célèbre marque en a fait son ambassadeur. QRIO représente désormais les avancées technologiques les plus poussées de Sony, qui travaille entre autres avec le Laboratoire de robotique de Versailles, (participant au JRL). La course aux « clones » est donc lancée.

Comme les fourmis

Si ces robots très évolués sont le fruit d'une programmation ultrafine qui anticipe tous les cas de figure (marcher, courir, lancer la balle), ils ne sont malheureusement pas doués de volonté propre ! Un pas supplémentaire dans la course à l'imitation pourrait pourtant être franchi grâce à l'observation des fourmis. Ces insectes sont capables d'exécuter une tâche qui leur est dévolue en échangeant des informations avec leurs congénères, même s'ils ne connaissent pas la finalité de la tâche collective. Cette observation capitale a permis à plusieurs laboratoires français de développer ce que l'on appelle les systèmes multi-agents (SMA). Le terme générique « agent » désigne aussi bien une petite fourmi qu'un robot miniaturisé agissant ou non avec d'autres petits robots. Cela rappelle à s'y méprendre notre système neuronal et ce n'est pas de la science-fiction. Les travaux d'Alain Cardon, professeur à l'université du Havre et membre du Laboratoire d'informatique de Paris 6, ont consisté à modéliser un cerveau. De petits programmes informatiques reproduisent l'architecture exacte du cerveau humain. Son travail porte, entre autres,« sur la transposition calculable des émotions et des sensations ».Ainsi, selon le chercheur, nos humanoïdes seront capables d'avoir« exactement les sens tels que nous les connaissons ».

Takuya Matsui, designer de robots et président du laboratoire Flower Robotics, au Japon, déclarait récemment àLibération : « Les robots sont des fleurs, comme elles, ils ont une âme. Les robots peuvent nous aider à évoluer, ils sont un moyen, pas une fin. Ils sont surtout une école de l'avant-garde. »Quand on sait que les recherches sur la peau artificielle sont particulièrement avancées au Japon, on voit bien que l'être humain n'est pas très loin. Déjà, le cinéma nous donne des pistes de ce qui pourrait bien être la réalité demain. Le 7 juillet, sortiraThe Stepford Wives,remake d'un film de 1975, qui voit débarquer Nicole Kidman et son mari dans un village où les femmes sont toutes des humanoïdes. De son côté, l'acteur américain Will Smith est la vedette deI, Robot,adaptation d'une nouvelle d'Isaac Asimov, qui sortira le 28 juillet. On y découvre une réalité inquiétante où les humanoïdes ne sont pas aussi gentils qu'on le pense. La fiction n'est pas toujours si éloignée de la réalité...

Envoyer par mail un article

LES CHERCHEURS N'EN FINISSENT PAS DE FAIRE LE CLONE

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies