Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Automobile

Avec ou sans chauffeur

10/06/2004

L'électronique et l'informatique ont investi l'automobile. Qui ne peut plus se passer d'elles. Loin de tuer le plaisir de conduire, la « high-tech » pourrait bien le réinventer et aider les constructeurs à renouer avec une clientèle désormais privée de vitesse pure.

Le dernier spot radio de la Renault Laguna est éloquent. Il met en scène le conducteur d'une auto et sa passagère lors d'un trajet sur autoroute. Pendant tout le voyage, le chauffeur n'a de cesse de répéter le chiffre s'inscrivant sur son tachymètre :« 129 km/h, 130 km/h, 128 km/h »,etc. Quant à sa compagne, elle consacre tout son temps et sa salive à lui vanter la beauté des paysages traversés. Avec ce spot de Publicis, Renault a voulu montrer qu'une voiture équipée d'un système électronique de limitation de vitesse ne tuait pas le plaisir de conduire. Au contraire ! La marque au losange, comme l'ensemble de ses concurrentes, le jure la main sur le coeur : l'électronique et l'informatique ne sont pas ennemies de la conduite. Jean-Yves Le Coz, du marketing de Renault, insiste :« Le Cruise Control est idéal sur l'autoroute, où il y a peu de manoeuvres de rétrogradage ou d'accélération à faire. Les pieds du conducteur se reposent. Sa vigilance est intacte. Il peut reprendre les commandes à tout moment. Et même débrancher le dispositif. Au final, ses passagers et lui accomplissent le voyage dans les meilleures conditions, à bord d'une voiture plus fiable ».Encore une conquête de l'électronique dans le domaine de l'automobile qui désolera les puristes...

Antoine de Saint-Exupéry avait lui aussi constaté l'emprise du progrès technologique lorsqu'il remonta dans un avion après être resté de longues années cloué au sol. Quelques mois avant de disparaître, l'écrivain constatait :« Tous ces cadrans et ces boutons : j'ai l'impression d'être un comptable. »Entre la 604 du milieu des années soixante-dix et la 407 d'aujourd'hui, la high-tech s'est imposée dans les moteurs et les habitacles. Hier, l'informatique relevait de la science-fiction et l'électronique se cantonnait à l'autoradio à cassette et, sur le très haut de gamme, à la régulation de l'injection du moteur. Aujourd'hui, l'électronique est partout : dans le moteur, le châssis, les suspensions et amortisseurs, les roues, la direction, la climatisation - qui remplace le chauffage chaud-froid aléatoire d'antan -, le verrouillage des portes, le chargeur de CD, voire le lecteur de DVD pour les passagers arrière, etc. L'informatique n'est pas en reste, avec des ordinateurs de bord reliés à Internet et capables, chez Audi, de stocker la cartographie complète de l'Europe de l'Ouest (réseau routier, hôtels, stations-services, etc.). Mieux, elle dispute même son leadership à l'électronique :« Nous employons aujourd'hui plus d'informaticiens que d'électroniciens. C'est un métier très particulier qui se développe très vite, et qui pourrait souffrir d'une pénurie de talents »,insiste Jean-Yves Le Coz. Ne dites plus « une Peugeot » ou « une Citroën », mais « une Valeo-Bosch-Siemens » ! Le meilleur est à venir : sur ses Série 5 et Série 6, BMW propose, moyennant un prix encore élevé, le HUD (Head Up Display), en provenance directe du cockpit d'un avion de chasse. Appelé aussi « viseur tête haute », ce système projette sur le pare-brise les informations de l'ordinateur de bord. Le conducteur n'a ainsi plus de raison de quitter la route des yeux. Une fois encore, la sécurité y gagne. Pour le plus grand bénéfice de tous les automobilistes, y compris les adeptes du « pilotage aux muscles », fans de Formule 1 sur départementale mouillée.

Une longueur d'avance sur l'évolution des comportements

Cette profusion de high-tech au service de la sécurité routière déculpabilise l'automobiliste.« On accuse l'automobile d'être polluante, dangereuse et de cultiver l'égoïsme de son utilisateur,résume Stéphane Meunier, rédacteur en chef deL'Automobile magazine. Les frustrations que peut engendrer cette technologie pèsent peu au regard des vies qu'elle a permis de sauver et des progrès des voitures d'aujourd'hui. »Sans l'ABS, l'ESP (Electronic Stability Program), l'aide au freinage d'urgence, le « Sky-hook » (pilotage des suspensions par ordinateur, chez Lancia) et autres procédés, combien de morts supplémentaires sur les routes ? Le couple de choc électronique et informatique adapte le comportement d'un véhicule à son environnement : état de la route, distance d'un obstacle (virage, voiture, carrefour, etc.) qui le précède, et vitesse. Mieux, il peut moduler la vitesse des différentes roues en fonction de tous ces paramètres et répartir le freinage sur chacune d'elles selon son rôle dans la séquence. Cela revient-il à dire que le conducteur est inutile ? En aucun cas, puisque c'est à lui qu'il revient d'agir en dernier ressort. Qu'un enfant ou un animal surgisse par surprise devant lui et il devra freiner. La high-tech ne peut pas tout. Certes, un ESP, qui pilote le châssis par ordinateur, empêchant les dérapages plus ou moins contrôlés dans des virages serrés, peut sembler castrateur de sensations. Mais, faut-il le rappeler une fois de plus, combien de vies se sont brisées sur une plaque de verglas faute d'un tel outil ? Quant à la sophistication croissante des systèmes d'injection électronique, eux aussi informatisés, elle entraîne une réduction de la consommation de carburant. Et donc des émissions polluantes. Au bout du compte, toutes ces innovations aboutissent à des voitures plus sûres, mais plus lourdes.« L'addition de tous ces éléments individuels entraîne une surcharge pondérale des véhicules. Ce qui impose des motorisations plus puissantes, au grand dam des constructeurs, qui ne savent pas trop comment manier ces deux notions très proches »,souligne un fin connaisseur de l'industrie automobile.

La haute technologie a radicalement changé l'automobile, mais les comportements suivent à un rythme moins soutenu. Nicolas Sarkozy et Gilles de Robien peuvent à juste titre mettre en avant les résultats obtenus grâce aux lois portant leur nom. Il n'en demeure pas moins que les Français n'ont pris conscience du caractère meurtrier de la route que très peu de temps avant l'arrivée aux affaires de ces ministres.« Le Cruise Control est devenu l'arme absolue contre les radars. Nous vendons des voitures moins rapides, mais plus puissantes, et surtout plus équipées »,explique-t-on chez BMW.« Nos clients considèrent la sécurité et tous les équipements s'y rattachant comme un dû »,commente Patrice Duclos, du service communication de Fiat. La marque phare du groupe italien s'efforce d'offrir à sa clientèle familiale des voitures simples d'utilisation. Sans négliger les impératifs de son redressement. Lors de son lancement, la Stilo était le premier modèle équipé en première monte d'un système antipatinage. Son prix et sa réputation ne lui ont pourtant pas permis de séduire la clientèle des Golf, 307 ou Audi A3.« À partir d'un certain niveau élevé de sécurité, l'arbitrage du conducteur se fera en faveur de son confort : entre deux airbags supplémentaires et un chargeur frontal de CD, il choisira la deuxième option »,conclut Patrice Duclos, philosophe.« Toute cette sécurité demeure invisible, donc impalpable. Il n'est pas rare que nos vendeurs entendent des clients nous suggérer de supprimer des éléments dont, selon eux, ils n'auront jamais besoin, au profit d'un habitacle plus cossu »,confie Jean-Yves Le Coz. De fait, l'exigence d'équipements suit la montée en gamme des modèles, tous constructeurs confondus. Avec quelques exceptions :« On n'équipera pas un coupé comme une berline. Ce sont deux philosophies différentes. Une deux-portes est plus sportive, plus fonctionnelle. Une Ferrari recevra moins de high-tech dans son habitacle qu'une Maserati. S'il est adopté, un système HUD équipera d'abord la dernière »,explique Jean-Philippe Coulaud, de Ferrari-Maserati France.

Finie la corvée du créneau

Le plaisir de conduire évolue et permet de retrouver les vrais fondamentaux de l'automobile.« On l'avait oublié, mais l'automobile est avant tout un formidable instrument de liberté individuelle : je peux partir où je veux avec qui je veux quand je veux. Aucun moyen de transport ne permet cela. Un citadin peut se passer de son permis de conduire. Il y aura toujours les transports en commun. À la campagne, sa suppression devient catastrophique »,rappelle Stéphane Meunier.« Nous proposons des voitures de caractère. Ce qui ne veut pas dire que nous encourageons les comportements délinquants. Nous travaillons de plus en plus sur la modularité. Notre prochain coupé sera presque aussi polyvalent qu'un monospace »,insiste Jean-François Serre, chez Alfa Romeo. Confort à bord, invitation au voyage, design, tels sont les nouveaux codes de l'industrie.« La convivialité, le silence à bord, le GPS sont quelques pistes pour vendre des voitures sans parler de leur vitesse. Il faut rendre les déplacements ludiques et détendus »,avance Octave Manset, directeur de la communication de BMW.« La voiture est de plus en plus considérée comme une deuxième maison,reprend Jean-Yves Le Coz,les Français lui demandent parfois plus d'équipements qu'à leur foyer ».

Dans ce domaine, Jaguar va encore plus loin, avec une clé électronique stockant les données morphologiques des conducteurs « habilités » et adaptant le siège et la hauteur du volant à la longueur de leurs jambes et de leurs bras. Et puis la high-tech simplifie aussi quelques unes des corvées qui gâchent le plaisir de conduire. L'équipementier Valeo propose diverses « aides à la conduite » très prometteuses pour les conducteurs peu habiles : pour le démarrage en côte, le créneau - avec des micro-caméras et des capteurs dans les boucliers détectant la distance entre la bordure du trottoir et le véhicule -, la surveillance de l'état des pneus ou l'alerte avant une crevaison. Renault, BMW, Lancia, Audi et les autres planchent actuellement sur l'interactivité de leurs modèles, de manière à offrir une gamme toujours plus riche de services Internet à l'approche des villes, via l'écran de l'ordinateur de bord. Et à fidéliser leur clientèle, avec la prise de rendez-vous pour une révision via l'écran du navigateur. Les enfants ne sont pas oubliés, à qui l'on offre la possibilité de regarder des DVD sur des écrans encastrés dans les appuie-tête des sièges avant. Ceci, ajouté aux progrès de la climatisation et des suspensions, les rend désormais impardonnables lorsqu'ils éprouvent des nausées et vomissent !

« Derrière un centimètre carré de blindage, il y a une puce ». L'automobile pourrait aujourd'hui reprendre à son compte ce slogan de l'armée de terre. La high-tech a conquis l'automobile et les automobilistes. Pour le meilleur. Et quelquefois pour le pire. Rien ne sert de truffer un véhicule d'informatique et d'électronique si son mode d'emploi est incompréhensible. Les premiers propriétaires de la nouvelle Série 7 de BMW peuvent en témoigner. L'allemand leur proposait l'« e-drive », un ordinateur de bord commandé par une grosse molette placée sur l'accoudoir avant. L'ergonomie était irréprochable. Seulement, l'interface informatique des différents programmes s'est révélée tellement compliquée que bon nombre de conducteurs perdaient un temps précieux devant l'écran, sans regarder la route. Pour sa Série 5 suivante, BMW a corrigé le tir de« cette avancée très radicale, peut-être trop sophistiquée pour des tempéraments latins »,admet Octave Manset, un peu piqué au vif. Conclusion de l'un de ses concurrents :« Trop de technologie tue la technologie. Il n'est pas question de remplacer l'automobiliste ».Ouf !

Envoyer par mail un article

Avec ou sans chauffeur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.