Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRATIQUE

MEUBLES POLYMORPHES

02/09/2004

Un meuble peut en cacher un autre. Pour optimiser l'espace, vive le mobilier à double, voire triple fonction.

De jour, c'est un canapé adossé à une paroi garnie d'une étagère. De nuit, c'est un lit deux places. Grâce à son ingénieux système convertible, le modèle Nuovoliolà de la société italienne Clei permet de transformer son salon en chambre. Il suffit de faire basculer l'étagère, qui devient le support du sommier sans même nécessiter de déplacer les objets. Enzo et Italo Colombo, les deux frères aux commandes de Clei, se frottent les mains. Eux qui ont fait du mobilier convertible leur spécialité observent un engouement croissant du public pour leurs produits.« Le lit relevable revient en force »,confirme Gérard Laizé, directeur général de Valorisation de l'innovation dans l'ameublement (VIA), qui travaille sur une nouvelle génération de couchage, rabattable dans la largeur du mur. L'aspect ludique de ces nouveaux modèles est en passe de décomplexer les clients. Qui aurait osé, hier, se vanter de déplier chaque soir son lit ? Mais lorsque le réceptacle de notre sommeil surgit au détour d'une armoire pivotante ou d'un bureau basculant, on s'estime tout à coup très tendance. Pourtant, c'est surtout le côté pratique qui est plébiscité dans les meubles modulables.« Les Français ont beau se recentrer sur leur terrier et s'accrocher à leurs repères domestiques, ils n'échappent pas à l'évolution des styles de vie,observe Gérard Laizé, qui évoque le nombre croissant de familles recomposées et la nécessité pour elles de gagner de la place tout en offrant à chacun son alvéole.La modularité des équipements répond moins à un désir de changement qu'à un besoin d'optimiser l'espace. »

Cette réalité n'a pas échappé aux designers. Le « recloisonnement », les éléments pliés et dépliés ou encore l'optimisation verticale font partie de leurs pistes de travail. Comment, par exemple, assurer les fonctions essentielles - s'asseoir, manger, travailler, dormir, ranger - dans une pièce unique ? Frédéric Ruyant, à la tête du cabinet FR Design, a répondu à cette étude (financée par la Délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture) par la création d'un « mobilier en ligne », composé de quatre éléments qui s'associent ou s'intercalent au gré des humeurs. Dans la foulée, VIA lui a donné carte blanche pour imaginer un module dans lequel chaque pièce peut être additionnée ou séparée. Mobile Home - c'est le nom de cette invention présentée au Salon du meuble de Paris l'an passé - comporte quatre « meubles-espaces », chacun consacré à son activité. Le designer exploite la même idée de juxtaposition d'éléments pour sa salle à manger modulable et mobile baptisée Dining Suite et distribuée par les boutiques Sentou, à Paris.« Ces meubles nomades répondent à un besoin de se libérer de l'espace et de ses contraintes d'exiguïté en recréant une intimité,explique Frédéric Ruyant.Ils induisent de nouvelles gestuelles dans le quotidien. »

Du mobilier trop avant-gardiste pour le grand public ? Pas sûr : Laurent Janvier, designer au sein de l'agence Patrick Jouin, vient d'imaginer un meuble « quatre en un », dont toutes les parties - coffre de rangement, chaise, table haute et table basse - peuvent se déployer simultanément. Peu encombrant, ce caisson à roulettes dénommé Hudiini a bénéficié de l'aide à la création de VIA. De son côté, Ligne Roset lance une collection baptisée Soft Machine qui combine le salon et la salle à manger. Les canapés mous bourrés de microbilles de polystyrène se modulent pour épouser la hauteur de la table (67 cm), à mi-chemin entre le standard d'une table de salle à manger (75 cm) et celui d'une table basse (30 cm).« Les gosses vont adorer »,prédit Frédéric Ruyant, qui retrouve dans tous ces meubles modulables l'esprit cabane cher aux enfants. Les adultes aussi apprécieront. Comment ne pas craquer pour le Running Sofa de Frédéric Ruyant, un fauteuil aux allures de coussin géant qui se dégrafe pour se métamorphoser en canapé ? Le confort aussi est à géométrie variable.

Envoyer par mail un article

MEUBLES POLYMORPHES

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.