Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MÉNAGE

N'OUBLIEZ PAS LE SERVICE !

02/09/2004

Le ménage et le repassage à domicile ont pris un nouvel essor grâce au Chèque emploi service. Mais leur développement bute encore sur des freins culturels.

La demande de services domestiques est réelle.« Deux études, réalisées en 1996 et en 2000, montrent que 62 % des 19 millions de ménages français sont prêts à y recourir et, en priorité, pour le ménage et le repassage. Ce seul créneau recèle un potentiel de 150 000 équivalents temps plein »,estime Jean d'Alençon, président du Syndicat des entreprises de service à la personne (SESP). D'où l'éclosion de multiples sociétés privées, d'associations, de services municipaux et, surtout, du gré à gré, qui profitent tous de la manne du Chèque emploi service.

Grâce à sa simplicité d'utilisation et à sa carotte fiscale (la moitié des salaires versés est déductible des impôts), le Chèque emploi service a permis au secteur de progresser.« Je me situe sur un marché d'opportunité fiscale »,sourit Alain Puzenat, le créateur de sweethome-services.com. Le SESP milite pour que sa redistribution soit accordée aux employeurs, et non aux seuls comités d'entreprise.« Malheureusement, les partenaires sociaux en font un enjeu idéologique »,déplore Brigitte Croff, qui forme des salariés et des créateurs d'entreprise à ces métiers d'aide à domicile.« Sa généralisation à tous les salariés les déculpabiliserait et serait la meilleure arme contre le travail au noir »,insiste Jean d'Alençon.

Une relation duelle

Mais cet outil ne peut pas tout.« La plupart de mes clients ont connu une expérience malheureuse avec une employée recrutée de gré à gré, ou ne connaissent personne. Ce sont souvent des couples de cadres souhaitant consacrer leur temps libre à autre chose qu'à des corvées domestiques »,poursuit Alain Puzenat, qui a créé sweethome-services.com en 2003 pour conquérir cette cible à hauts revenus.« Ces familles confieront leurs clés à des personnes étrangères qui déambuleront dans leur foyer. Elles veulent être rassurées. Je me déplace donc chez eux avec l'une de mes employées, pour établir un diagnostic précis de leurs besoins »,explique-t-il.

Une précaution qui limite le risque de contentieux.« La relation avec une maîtresse de maison est par nature duelle, souvent pathogène. On assiste à la confrontation entre deux savoir-faire : familial d'un côté et professionnel de l'autre. Mais le dominé n'est pas toujours celui que l'on croit »,reconnaît Brigitte Croff. D'où le succès de la collecte du linge à repasser en entreprise, auprès d'un public qui hésite à« faire de son espace privé le théâtre d'une relation de travail ».

Ce qui impose d'aller plus loin dans cette refondation de l'aide à domicile.« Les créateurs d'entreprise doivent se doter d'une gestion des ressources humaines digne de ce nom, allant au-delà de l'attribution d'heures de travail et du paiement d'un salaire. Ils doivent valoriser l'activité effectuée et offrir des perspectives de carrière, telles des fonctions de commercial, afin de ne pas maintenir leurs employés dans la domesticité. Et ne pas former simplement une cohorte de travailleurs pauvres »,martèle Brigitte Croff.

Envoyer par mail un article

N'OUBLIEZ PAS LE SERVICE !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.