Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Epsis, es-tu là?

28/08/1998

Dans l'ère du virtuel, la publicité commence de plus en plus à faire sa place. La première des quatre sociétés mondiales dans ce domaine se nomme Symah Vision. Filiale de Lagardère Groupe, elle a lancé depuis 1995 un système de«parrainage électronique»,selon les termes de son Pdg, Victor Waknine, nommé Epsis, pour «espaces de substitution et images de synthèse». Le principe consiste à ajouter ou à substituer de l'espace publicitaire lors des retransmissions télévisées d'événements sportifs. L'exemple le plus récent date de la Coupe du monde de football. Coca-Cola s'est servi de ce procédé pour une animation virtuelle dans le rond central des terrains sur les soixante-quatre matchs à destination de quarante pays africains. Cet été, ce sont les Goodwill Games, jeux Olympiques des Amériques, qui l'ont utilisé. Limité dans les premiers temps aux sports nécessitant les mouvements de caméra les moins violents, ce système, également développé par deux sociétés israéliennes et une société américaine, est désormais efficace pour la totalité des disciplines sportives. Symah Vision compte aujourd'hui une centaine d'opérations commerciales en direct, avec Canal+ Espagne, en Grèce ou en Nouvelle-Zélande. La gamme Epsis compte en fait trois produits, avec Epsis Sport pour la publicité et le parrainage virtuels, Epsis Studio, qui permet de reconstituer des décors virtuels, et Epsis VAD pour simuler tous les types de signalétique. Alors que Symah Vision n'avait réalisé en 1996 qu'un chiffre d'affaires de 600000francs, elle a atteint les 10millions de francs en 1997 et table sur 20MF cette année.«Les grandes agences de publicité sont en train d'intégrer ce procédé dans leurs plans»,assure Victor Waknine. Selon ses prévisions, proches de celles publiées en 1996 par IP,«le parrainage électronique devrait représenter d'ici à cinq ans 15% de l'ensemble du marché du sponsoring sportif en Europe».Environ 1,5milliard de francs. Lionel Gaillaud

Envoyer par mail un article

Epsis, es-tu là?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.