Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tendances

La santé, un débat de poids

16/12/2004

Les pouvoirs publics se mobilisent contre la montée de l'obésité. Les marques alimentaires sont sur la sellette.

Obésité. Le mot fait figure d'épouvantail pour les parents préoccupés par la courbe de croissance de leurs enfants. Ce sujet a fait l'actualité en 2004, avec des répercussions directes sur la publicité et le marketing. Le projet de loi relatif à la politique de santé publique, adopté en août, a défini de nouvelles règles : obligation d'accompagner les messages publicitaires d'informations à caractère sanitaire et interdiction des distributeurs de friandises et de boissons sucrées dans les écoles à partir de la rentrée 2005.

L'UFC-Que Choisir a poursuivi de sa vindicte les brioches Doo Wap de Harry's et l'eau Vittel à la pêche, accusées de tromper les consommateurs avec de fausses allégations nutritionnelles. Le Bureau de vérification de la publicité a mis à jour ses recommandations sur les enfants, invitant les annonceurs à arrêter de promouvoir le grignotage. Dans le même temps, Kinder, la marque du groupe Ferrero, première cible des attaques contre les industriels de l'alimentation, a supprimé l'image du verre de lait dans ses publicités. Désormais, on y voit des enfants en train de se dépenser au grand air.

Dimension spirituelle

Les préoccupations de santé publique sont justifiées. Alarmants, les chiffres montrent un taux d'obésité de 11,3 % dans la population française et une proportion de 16 % d'enfants en surpoids ou obèses. Reste que les réactions des marques frisent parfois le ridicule. Les sucettes Chupa Chups ont ainsi modifié leur emballage pour faire apparaître une mention « 0 % de matière grasse » superflue. Brossard s'est associé à Weight Watchers pour proposer des biscuits allégés. McDonald's, mis en cause dans le documentaireSuper Size Me, a lancé les recettes Salads Plus, censées attirer les femmes.

« Attention à la surenchère,prévient Sylvia Vitale-Rotta, directrice générale de l'agence de design Team créatif, qui travaille pour les groupes Danone et Mars.Il vaut mieux sensibiliser sur l'équilibre alimentaire et faire confiance à la responsabilité des consommateurs. »Les paquets de biscuits Prince de LU, l'un des clients de Team créatif, conseillent de ne pas trop manger de biscuits et de les accompagner d'une pomme et d'une activité physique. Les packagings deviennent d'ailleurs de plus en plus bavards, pour montrer la volonté des marques de jouer la transparence.

Au-delà des problématiques d'obésité, les notions de santé et de bien-être s'imposent aux marques.« La dimension spirituelle de l'alimentation, celle qui fait du bien à la tête en même temps qu'au corps, est un axe qui va se développer »,estime Sophie Romet, directrice générale de Dragon rouge. Et de citer l'exemple de Danone Zen, un yaourt à boire aux vertus relaxantes encore inédit en France. Bizarrement, cette potion magique est délivrée dans un packaging en forme de boule... en complet décalage avec l'air du temps.

Envoyer par mail un article

La santé, un débat de poids

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies