Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Agences

Un marché en plein développement

20/01/2005

PME classiques comme Tropico, agences de pub telle Y&R, géants de l'informatique, à l'instar d'IBM ou de l'hygiène-beauté, comme Procter&Gamble... toutes les entreprises « incentivent » leurs salariés et aucun secteur d'activité n'est épargné par ce mouvement. Les entreprises mettent l'accent sur le développement de leurs salariés et, du coup, sollicitent comme jamais les agences spécialisées. L&Compagnie dit recevoir entre cinq et dix demandes par jour, quand le département « incentive » d'Euro RSCG traite une centaine de dossiers par an. Selon une étude réalisée par Incentive House en 2002, 80 % des entreprises françaises sont concernées par les problématiques d'incentive. Coach Omnium a évalué le marché des séminaires-conventions et événementiel à 8,55 milliards d'euros, en France, en 2004.« Deux tiers de ce chiffre représentent de l'incentive pur ou assimilé »,avance Mark Watkins, directeur de Coach Omnium.

Les assistantes... seule concurrence

La taille et le potentiel de ce marché conduisent les agences à se structurer pour répondre à la problématique des annonceurs de A à Z. D'autres essaient d'en profiter en proposant des activités toujours plus originales, pour satisfaire une demande de plus en plus pointue des entreprises, à des prix défiant toute concurrence. Quant aux groupes de publicité, ils s'y mettent aussi. DDB a créé sa structure, Com'In, et Euro RSCG a développé la sienne, 4D. Ils deviennent des acteurs globaux, gérant à la fois campagnes de stimulation, voyages-récompenses ou « team building ». Ils ont, en outre, souvent la chance de pouvoir utiliser leur propre chèque-cadeau, et donc de dégager des synergies entre les différentes activités.

Pour l'annonceur, le tri est difficile à faire, d'autant que toutes les promesses se ressemblent. Seule façon d'écrémer : dès que l'organisation implique plus de deux cents personnes, il faut une surface financière dont ne disposent pas forcément les petites structures.« C'est un marché que l'on ne peut industrialiser, il restera toujours atomisé »,observe Pierre-Olivier Carles, fondateur de l'agence Stonfield. Pour l'instant, les agences d'incentive se battent toutes contre le même concurrent : les assistantes ! Selon l'étude d'Incentive House, 70 % des entreprises façonnent leurs opérations d'incentive en interne. C.G.

Envoyer par mail un article

Un marché en plein développement

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.