Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Développement

Le mirage du marché des OTC

10/03/2005

Depuis trois ans, le marché des OTC (over the counter, médicaments vendus sans ordonnance) stagne à environ 7,5 % des ventes totales de médicaments. Ce secteur auquel on prédisait un essor fulgurant reste encore un mirage.

Le premier frein tient à la structure de marché : tant que l'on peut trouver des médicaments remboursés, les patients n'ont aucune envie de leur substituer des produits OTC, vendus en général plus cher. Le problème du « switch » (le transfert d'un médicament vendu sur ordonnance, donc remboursé, vers le statut d'OTC) tient à des contraintes légales très strictes. Pour l'instant, la loi n'autorise pas la communication, notamment télévisuelle, sur un produit OTC avant qu'il ne soit plus remboursé. Or le laboratoire a bien du mal à investir en communication alors même que ses ressources liées au remboursement dudit produit sont suspendues !

Les produits de niche favorisés

La faible croissance de ce marché tient aussi au circuit de distribution. Les OTC ne sont en effet disponibles qu'en pharmacie. Et ce mode de commercialisation n'arrange pas vraiment les choses, selon les laboratoires. En anglais, OTC signifie littéralement « par-dessus le comptoir ». Mais, en France, il faudrait plutôt appeler ces médicaments BTC, pour « behind the counter » (derrière le comptoir)... Car le patient n'a aucune possibilité de les prendre en main, plaident les industriels et leurs agences de communication.

Il faut enfin ajouter une explication culturelle à ce mirage du marché des OTC.« On vous inculque depuis tout petit que se soigner tout seul n'est pas bien. Le patient ne prend donc pas l'initiative d'acheter un OTC »,remarque Gérard Bouquet, vice-président de la division communication et affaires publiques chez Pfizer. Bilan : ceux qui réussissent à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui commercialisent des produits peu onéreux ou de niche, le patient pouvant difficilement faire l'impasse sur ce produit.

Les perspectives restent toutefois encourageantes :« Les conditions de remboursement se durcissent, ce qui va profiter aux OTC. Nous allons vers une montée en puissance progressive »,promet Jean-Pierre Beaudoin, directeur général d'i&e.

C.G.

Envoyer par mail un article

Le mirage du marché des OTC

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.