Vous êtes ici

LA CUISINE À LA SAUCE MULTIMÉDIA

La cuisine intéresse aussi les ingénieurs. Lancé il y a un an, CoolMedia, le réfrigérateur-congélateur de Siemens doté d'un écran plat LCD permettant de regarder la télévision, un DVD ou de consulter une recette sur Internet, a été vendu à 700 exemplaires en France, au prix de 3 880 euros. À ces fonctions inédites, s'ajoutent un look aluminium et inox très soigné ainsi que des performances de conservation à la pointe : bouclier antibactérien, brasseur de froid... Même Bruno Piquand, chef de produits froid de BSH Électroménager, - filiale française du joint-venture allemand entre Bosch et Siemens, qui regroupe les quatre marques haut de gamme Siemens, Bosch, Gaggenau et Neff - ne s'attendait pas à un tel succès. Son analyse :« Le marché de l'électroménager, où le taux d'équipement atteint 98 %, a tendance à se banaliser. Le consommateur, encouragé par les revendeurs et les cuisinistes, est prêt à faire le pas si on lui propose un produit innovant qui apporte un plus en confort et en gain de place, avec un design et une technologie novatrice. »Dans ce premier modèle trois-en-un, le combiné est remodelé avec une porte plus profonde pour intégrer un écran 15 pouces et un bras articulé pour l'orienter dans la pièce. Branché sur la connectique, il devient un poste multimédia complet ou peut s'équiper d'un écran plus grand. Siemens, qui joue à fond son image technologique et esthétique, lance cette saison une hotte avec écran, surfant ainsi sur la vague déferlante des écrans plats autorisant toutes les audaces.

À nouveau une pièce où l'on vit

De fait, il n'y a pas de raison pour que la cuisine n'attire pas elle aussi les dernières innovations high-tech. Si les Français pouvaient repousser les murs de leur maison, 44 % d'entre eux agrandiraient leur cuisine, selon une enquête récente.« Longtemps désertée, elle redevient depuis peu une pièce à vivre maîtresse. On revient à un comportement typiquement français »,observe Bruno Piquand. Chez nos compatriotes, 18 % travaillent dans leur cuisine, 10 % y jouent, tous y passent de plus en plus de temps. Déjà, 4 millions de foyers européens ont une télévision dans leur cuisine. Les Français passent en moyenne trois heures par jour devant leur petit écran et ce temps ne cesse d'augmenter. Alors pourquoi pas un téléviseur qui sert des boissons fraîches ?

Moins spectaculaires, les innovations des autres constructeurs touchent avant tout la fonction première de l'équipement de nos cuisines. Ainsi, la cuisson devient un exercice de haute précision grâce à l'électronique. La commande sensorielle Navitronic équipe désormais tous les fours Miele de programmes préenregistrés qui adaptent automatiquement le mode, la température et la durée de cuisson selon les mets. Mieux, les fours prodiguent conseils et astuces sur un écran pour nous permettre de cuisiner dans les règles de l'art : « Tourner le poulet, arroser la viande... ». Ils proposent aussi des plats régionaux préprogrammés et des programmes personnalisés pour mémoriser ses propres secrets de cuisine. Capteur à oxygène et thermosonde assurent cuisson et rôtissage au degré près. La cuisine assistée par ordinateur, en quelque sorte.

La cuisine intéresse aussi les ingénieurs. Lancé il y a un an, CoolMedia, le réfrigérateur-congélateur de Siemens doté d'un écran plat LCD permettant de regarder la télévision, un DVD ou de consulter une recette sur Internet, a été vendu à 700 exemplaires en France, au prix de 3 880 euros. À ces fonctions inédites, s'ajoutent un look aluminium et inox très soigné ainsi que des performances de conservation à la pointe : bouclier antibactérien, brasseur de froid... Même Bruno Piquand, chef de produits froid de BSH Électroménager, - filiale française du joint-venture allemand entre Bosch et Siemens, qui regroupe les quatre marques haut de gamme Siemens, Bosch, Gaggenau et Neff - ne s'attendait pas à un tel succès. Son analyse :« Le marché de l'électroménager, où le taux d'équipement atteint 98 %, a tendance à se banaliser. Le consommateur, encouragé par les revendeurs et les cuisinistes, est prêt à faire le pas si on lui propose un produit innovant qui apporte un plus en confort et en gain de place, avec un design et une technologie novatrice. »Dans ce premier modèle trois-en-un, le combiné est remodelé avec une porte plus profonde pour intégrer un écran 15 pouces et un bras articulé pour l'orienter dans la pièce. Branché sur la connectique, il devient un poste multimédia complet ou peut s'équiper d'un écran plus grand. Siemens, qui joue à fond son image technologique et esthétique, lance cette saison une hotte avec écran, surfant ainsi sur la vague déferlante des écrans plats autorisant toutes les audaces.

À nouveau une pièce où l'on vit

De fait, il n'y a pas de raison pour que la cuisine n'attire pas elle aussi les dernières innovations high-tech. Si les Français pouvaient repousser les murs de leur maison, 44 % d'entre eux agrandiraient leur cuisine, selon une enquête récente.« Longtemps désertée, elle redevient depuis peu une pièce à vivre maîtresse. On revient à un comportement typiquement français »,observe Bruno Piquand. Chez nos compatriotes, 18 % travaillent dans leur cuisine, 10 % y jouent, tous y passent de plus en plus de temps. Déjà, 4 millions de foyers européens ont une télévision dans leur cuisine. Les Français passent en moyenne trois heures par jour devant leur petit écran et ce temps ne cesse d'augmenter. Alors pourquoi pas un téléviseur qui sert des boissons fraîches ?

Moins spectaculaires, les innovations des autres constructeurs touchent avant tout la fonction première de l'équipement de nos cuisines. Ainsi, la cuisson devient un exercice de haute précision grâce à l'électronique. La commande sensorielle Navitronic équipe désormais tous les fours Miele de programmes préenregistrés qui adaptent automatiquement le mode, la température et la durée de cuisson selon les mets. Mieux, les fours prodiguent conseils et astuces sur un écran pour nous permettre de cuisiner dans les règles de l'art : « Tourner le poulet, arroser la viande... ». Ils proposent aussi des plats régionaux préprogrammés et des programmes personnalisés pour mémoriser ses propres secrets de cuisine. Capteur à oxygène et thermosonde assurent cuisson et rôtissage au degré près. La cuisine assistée par ordinateur, en quelque sorte.