Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Interview Gabriel Gaultier

« Le statut du photographe est remis en cause »

23/06/2005

Gabriel Gaultier, président et directeur de création de Leg, analyse l'évolution de la photographie publicitaire, du rôle des photographes et des directeurs artistiques.

Comment a évolué la photographie dans la publicité ?

Gabriel GaultierS'il y a une évolution majeure, c'est celle de la sophistication. Il suffit de regarder les albums du Club des directeurs artistiques d'il y a vingt ans pour voir ce que les créations ont gagné en âme, en qualité, en coût.

Et le statut du photographe ?

G.G.La maîtrise du numérique fait du DA le maître d'oeuvre de l'image finale. L'auteur s'efface derrière l'idée. C'est le statut même du photographe qui se trouve remis en cause, « dénotabilisé ». Une image peut se faire à 90 % sur un banc de retouche. On peut créer des choses sublimes sur la base de morceaux hétérogènes et disparates. Cela ne va pas contre la photo, c'est une évolution. On assiste à la fois à la démocratisation du beau - n'importe qui peut produire une belle image - et à sa négation, puisque, après tout, on peut tout faire.

Les annonceurs se montrent-ils plus perméables à la création photographique ?

G.G.Nous sommes tous beaucoup plus fréquemment confrontés aux images qu'il y a vingt ans. Les magazines, les supports de communication se sont multipliés. Par le jeu d'une éducation passive, les annonceurs sont, comme tout le monde, sensibilisés à l'image. Je ne crois pas, en revanche, qu'il y ait une prise de conscience volontaire et constructive autour de l'image, de sa place, de sa fonction et de son utilisation. J'observe d'ailleurs toujours une espèce de résistance par rapport à ce qui a vocation à devenir référent.

Les annonceurs sont-ils les seuls ?

G.G.Non. En effet, nos clients ne devraient pas être les seuls à se poser les questions que suscitent les nouvelles images. Le monde de la publicité, s'il s'est toujours inscrit dans une logique d'imitation, ne doit pas s'affranchir d'une interrogation sur l'exploration qu'il peut faire de la nouveauté.

Entretien : Mu.Ma.

Envoyer par mail un article

« Le statut du photographe est remis en cause »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.