Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Conjoncture

Marge brute en baisse, faible rentabilité

22/09/2005

L'étude annuelle menée par l'Anaé en septembre 2004 auprès de ses 79membres fait part, pour 2003, d'une croissance faible (+ 2 %) mais confirmée, altérée cependant par une baisse de 2 % de la marge brute des structures. Quant à la rentabilité, elle ne dépasse pas les 3 %. Sur l'année 2003, les agences adhérentes ont réalisé près de 6 000 opérations, un chiffre stable par rapport à 2002. Les prestations de conseil représentaient, toujours en 2003, 21 % des revenus de la profession, soit quatre points de moins qu'en 2002.

L'Anaé établit une distinction entre trois catégories d'agences : celles dont le chiffre d'affaires est inférieur à 3 millions d'euros (liées pour les deux tiers à un groupe international), celles dont les revenus sont compris entre 3 et 12 millions d'euros et celles qui dépassent les 12 millions d'euros.

Le coût des compétitions augmente

Sans surprise, le budget moyen des projets est fortement corrélé à la taille des agences : 33 000 euros pour les petites, 103 000 pour les moyennes et 126 000 pour les grosses structures. Le niveau de fidélisation est plus élevé dans les relations avec les petites agences : 70 % de taux de reconduction pour les structures réalisant moins de 12 millions d'euros de chiffre d'affaires, 50 % avec les entités affichant des revenus supérieurs. Si la contractualisation s'avère plus fréquente au sein des grosses agences (27 % de leur chiffre d'affaires 2003), cette pratique subit un recul général (- 5 % dans le revenu global des membres de l'Anaé).

L'association constate par ailleurs une augmentation de l'ordre de 7 % des annulations après accord des clients. Quant au coût moyen des compétitions, il oscille entre 5 000 et 6 000 euros, absorbé aux deux tiers par les frais de personnel et un tiers par les achats extérieurs. L'effet cumulé de ces évolutions représenterait environ 25 millions d'euros de coût direct pour les agences, répercuté en coût indirect pour leurs clients.

Envoyer par mail un article

Marge brute en baisse, faible rentabilité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.